La formation mauricienne Bradycardie sera en spectacle ce samedi 29 mars à 20 h au Centre culturel Pauline-Julien.

Bradycardie veut se faire connaître outre-Mauricie

Après avoir commencé à faire découvrir sa musique outre les frontières de la Mauricie, la formation Bradycardie donne rendez-vous à ses fans de la région ce samedi 29 mars au Centre culturel Pauline-Julien. Pour l'occasion, les six compères qui valorisent le côté festif des musiques dites «du monde» puiseront dans le répertoire des deux disques qu'ils ont fait paraître, l'un en 2011 et le plus récent en septembre dernier.
Le groupe composé de musiciens de Trois-Rivières,Saint-Barnabé-Nord et Saint-Mathieu-du-Parc a aussi lancé son disque à Montréal le 18 décembre dernier. La soirée tenue au Théâtre Plaza avait été organisée par des finissants de l'École du showbusiness, qui avaient choisi de réaliser un projet mettant en valeur la relève musicale.
«Ça nous a donné une belle visibilité dans la région montréalaise», indique Sara Deschesnes, chanteuse et percussionniste de la formation qui regroupe aussi la chanteuse Martine Rochefort, le batteur et percussionniste Jean-François Vigneault, le bassiste Gilles Jr. Perron, le guitariste Marc-Antoine Goulet ainsi que le claviériste et accordéoniste Jimba Brunelle, qui s'est joint au groupe il y a un an.
Bradycardie a aussi joué au Club Soda de Montréal le 21 décembre lors du concert de lancement de la compilation Convergences, sur laquelle le groupe figure avec 17 autres artistes ou formations francophones de la relève. «On a commencé à sortir de la région. En janvier, on est allés au Baril roulant à Val-David, à La petite boîte noire à Sherbrooke...», énumère Sara Deschesnes.
Le groupe est retourné jouer à Montréal le 15 mars. «Les gens qui viennent nous voir ne nous connaissent pas et viennent nous voir par curiosité. Et ils sont satisfaits! Nous avons de bons commentaires», indique la chanteuse et percussionniste.
Bradycardie adapte ses spectacles en fonction des événements, des salles, du public et de l'énergie à transmettre dans l'équation. «On choisit nos chansons. Avec deux albums, on a un bon répertoire pour choisir. Il arrive aussi qu'on ajoute des reprises; on fait par exemple des chansons des Colocs ou de DobaCaracol», explique Sara.
Pour le spectacle de samedi au Centre culturel Pauline-Julien, le groupe présentera l'ensemble de son dernier album, Supernova, mais revisitera aussi certains titres du premier disque. «Jimba n'était pas dans le groupe lors de l'enregistrement du premier album. On revisite donc certaines chansons avec sa participation. On donne une nouvelle énergie aux anciennes chansons», indique-t-elle.
Les enfants sont les bienvenus au concert de samedi. On ne s'en étonne pas quand on étudie le profil du groupe qui est composé de deux couples (Sara et Gilles, Martine et Jean-François), qui sont parents d'un total de cinq enfants. Le grand ami de Jean-François, Marc-Antoine, s'est uni au quatuor lors de la formation officielle du groupe en 2009, et Jimba s'est ajouté à cette bande familiale/amicale au printemps 2013.
Les six membres du groupe trouvent le temps de composer, pratiquer et donner des spectacles à travers leurs activités professionnelles. Martine et Sara sont enseignantes, Gilles est préposé aux services auxiliaires en milieu hospitalier, Jean-François est acupuncteur, Jimba est technicien en arpentage et Marc-Antoine, bachelier en guitare jazz, enseigne la guitare.
Le groupe se produira également au Nord-Ouest café de Trois-Rivières le 15 mai et sera du spectacle de la Saint-Jean-Baptiste de Saint-Boniface le 23 juin. Une tournée en Gaspésie en juillet est par ailleurs en préparation.