Les deux mains sur les commandes, la ministre Élaine Zakaïb est entourée du maire de Shawinigan, Michel Angers, du vice-président de la Corporation Zedbed International, David Gélinas, du député de Saint-Maurice, Luc Trudel, et du président d'Innovation Movex, Fabien Lavoie.

«Au coeur du nouveau Shawinigan inc.»

Quatre nouvelles économiques en un seul après-midi dans sa ville: voilà de quoi réjouir le maire Michel Angers qui a vu la ministre Élaine Zakaïb annoncer des subventions de près de 427 000 dollars à quatre entreprises.
«On est au coeur du nouveau Shawinigan inc.», a fièrement lancé le premier magistrat dans les locaux d'Innovation Movex. «Le comté de Saint-Maurice peut relever le défi économique», a renchéri le député péquiste Luc Trudel.
Avec l'aide financière de 111 800 $, cette entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de véhicules de manutention électriques mettra au point une potence d'une grande capacité de charge qui sera attachée au véhicule télécommandé Track-O. Des activités de commercialisation du véhicule aux États-Unis font partie des investissements totaux de 582 000 $.
«Notre véhicule présente l'avantage de donner accès à tout type de terrain et à des espaces clos. Il peut même gravir des escaliers et recevoir plusieurs outillages spécialisés», a expliqué son président, Fabien Lavoie, un ancien collègue de travail de Michel Angers à l'usine Alcan.
Pour sa part, la Corporation Zedbed International, spécialisée dans la fabrication de matelas, bénéficie d'une enveloppe de 40 112 $ pour un investissement total de 163 430 $. L'entreprise veut mettre au point et commercialiser un matelas hybride doté à la fois de ressorts et de mousse à mémoire de forme. «Depuis 20 ans, nos produits de grande qualité ont fait notre renommée», a souligné le vice-président, David Gélinas.
De son côté, Fils Putorti se servira de la subvention de 64 825 $ pour entreprendre des démarches de commercialisation visant les marchés américain et européen. Il s'agit de l'une des rares filatures au Québec à fabriquer également des fils à partir de fibres organiques.
«Nous pourrons notamment participer à de nombreuses foires commerciales et réaliser des missions de prospection qui nous permettent de favoriser le développement de nos marchés cibles», a précisé le copropriétaire, Cristoforo Putorti, par rapport à son projet évalué à 192 000 $.
Si ces trois premiers appuis financiers découlent du Fonds de diversification économique, la somme de 210 000 $ accordée à Kongsberg provient d'Investissement Québec. La filiale québécoise de l'entreprise norvégienne Kongsberg Automotive investira 1,4 million $ pour la création d'un centre d'excellence en électronique qui sera consacré au développement des technologies nécessaires à la fabrication des produits de l'entreprise.
«Ce centre renforcera notre savoir-faire en électronique en plus de créer des emplois spécialisés, tels que des postes d'ingénieurs et de techniciens à Shawinigan», a spécifié le directeur général de Kongsberg, Rob Cowans.
D'ailleurs, le total des quatre annonces se traduira par la consolidation de 475 emplois et la création de 23 emplois.
«Il ne faut pas négliger de maintenir les emplois existants», a tenu à justifier la ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb, qui a rappelé la disponibilité des montants via le Fonds de 200 millions de dollars, histoire de répliquer aux adversaires politiques qui se demandent où son gouvernement prendra tout cet argent avec un déficit de 2,5 milliards de dollars.