André Bertrand

André Bertrand lance sa campagne

Ce n'est pas un hasard si le nouveau candidat à la mairie de Trois-Rivières, André Bertrand, avait choisi de lancer officiellement sa campagne dans une salle du secteur Cap-de-la-Madeleine, jeudi après-midi.
Cet ancien banquier et commissaire industriel à IDÉ Trois-Rivières qui souhaite accéder à la mairie le 5 novembre prochain estime que ce secteur a tout simplement été laissé à l'abandon au cours des dernières années.
«Il faut s'occuper des quatorze districts, mais pour faire des choses dans un secteur qui a été laissé à l'abandon, il faut créer des événements. Aujourd'hui, c'est le premier pas. Je souhaite que chacun ait le sentiment d'inclusion», a-t-il lancé, en marge de la conférence de presse à laquelle une vingtaine de personnes, principalement des membres de sa famille et des amis, assistaient.
André Bertrand a profité de sa tribune pour dresser les premières grandes lignes de son programme électoral, qu'il entend enrichir aussi en allant à la rencontre des électeurs au cours de la présente campagne électorale, en plus de parler de grands axes pour convaincre les citoyens de voter pour lui. Les taxes, la qualité de vie des citoyens et la création d'entreprises en font partie.
À ce titre, André Bertrand s'est engagé à réduire les taxes foncières dès la deuxième année de son mandat, soit en 2019. Il entend par ailleurs recommander au nouveau conseil municipal d'attribuer chaque année 25 % des surplus annuels pour absorber les augmentations potentielles des taxes des citoyens pour l'année suivante.
Par ailleurs, il s'engage à négocier avec le gouvernement pour abaisser la limite de vitesse de l'autoroute 40 de 100 km/h à 80 km/h entre la sortie des Prairies et le boulevard Jean-XXIII afin de réduire le bruit en ville. Il veut aussi ajouter une passerelle mixte pour piétons et vélos à la hauteur du boulevard des Estacades pour traverser la rivière Saint-Maurice, et revoir tout le système de transport public pour encourager l'utilisation du service.
Il créerait aussi un consortium d'entreprises d'envergure en plus de créer des entreprises d'économie sociale en accordant des budgets de la Ville. En outre, il propose aussi la gratuité des piscines publiques et de ramener la Ville de Trois-Rvières autour de la table de l'Union des municipalités du Québec.
Vers l'avenir
Appelé à commenter les dernières années au niveau de la scène politique municipale à Trois-Rivières, André Bertrand estime que ce qui appartient au passé doit rester dans le passé.
«L'amphithéâtre, le colisée, ce sont des choses qui sont faites à l'heure actuelle. Je ne peux pas revenir en arrière. Je veux aller de l'avant avec mes idées. Si les gens ont élu M. Lévesque, c'est j'imagine parce qu'il faisait de bonnes choses, mais moi je veux me concentrer sur ce que moi je veux faire avec le nouveau conseil municipal», lance-t-il.
Toutefois, un conseil municipal avec à sa tête André Bertrand n'irait pas de l'avant avec certains projets encore en suspens, notamment le projet de jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco. «Dans le Plan triennal d'immobilisations, il y a d'autres choses dont les citoyens ont besoin en ce moment à Trois-Rivières, les jeux d'eau n'en font pas partie», a-t-il clairement lancé lorsque questionné sur le sujet.
Bien connu du milieu des affaires mais encore méconnu du grand public, André Bertrand ne cache pas qu'il aurait pu se lancer plus tôt dans la course afin de disposer de plus de temps pour se faire connaître, surtout qu'il admet réfléchir à sa candidature depuis 2015 et avoir mis en place son plan d'action dès la fin de 2016.
Or, des ennuis de santé chez son épouse en début d'année 2017 l'ont incité à tout mettre sur pause, alors qu'il craignait une récidive de cancer du sein. Ce n'est qu'au courant de l'été que des nouvelles encourageantes sont venues rassurer le couple et ont incité l'homme à finalement lancer sa campagne, confie-t-il.
D'ailleurs, il réfute toute critique lui prêtant des intentions de vouloir diviser le vote afin de favoriser la victoire d'Yves Lévesque. «M. Aubin est de gauche, M. Lévesque est de droite. Moi j'apporte l'équilibre. J'apporte une alternative et je pense qu'une alternative, ça favorise la population. Ça ne favorise peut-être pas les autres candidats, mais ça favorise la population», soutient André Bertrand.