André Beaudoin, candidat péquiste dans Laviolette, juge sévèrement le bilan de Julie Boulet.

André Beaudoin veut doubler les repas livrés à domicile

Dès la première année de son mandat, le candidat péquiste dans Laviolette, André Beaudoin, veut doubler les repas livrés à domicile pour les personnes en perte d'autonomie, les faisant passer de 6000 à 12 000, et ce, en mettant à profit le régime d'assurance autonomie annoncé par Pauline Marois ainsi que les cuisines qui existent dans le milieu scolaire. Il croit même pouvoir tripler l'objectif avant la fin d'un premier mandat de quatre ans.
M. Beaudoin a rappelé que la population de Laviolette est actuellement une des plus âgées de la région et du Québec.
«Cela signifie que de plus en plus de personnes tentent par tous les moyens de vivre le plus longtemps possible dans leur résidence personnelle, malgré des pertes d'autonomie parfois importantes. Il faut donc augmenter les mesures pour le maintien à domicile de ces personnes.»
Le candidat estime qu'il est possible d'atteindre cet objectif en arrimant les actions déjà posées par les milieux communautaires et institutionnels à celles suggérées par le régime d'assurance autonomie.
Il n'était toutefois pas en mesure de chiffrer cet objectif mais s'est dit confiant de pouvoir l'atteindre à même des budgets existants. Pour y arriver, André Beaudoin compte mettre en place un projet pilote pour Grand-Mère, la MRC de Mékinac et le Haut-Saint-Maurice.
L'instigateur de la politique de souveraineté alimentaire du Parti québécois désire aussi profiter de ce projet pour favoriser les aliments produits et transformés dans la région «ce qui pourrait créer des emplois».
Par ailleurs, M. Beaudoin a confié qu'après avoir parlé à plusieurs élus, il en était venu à la conclusion qu'il faut que la circonscription devienne une vraie destination touristique et non seulement un lieu de passage. «Pour cela, il faut créer davantage de concertation. Et c'est ce que je m'engage à faire.»
À la suite de l'annonce du chef libéral, Philippe Couillard, de relancer le dossier de la minicentrale de Manouane Sipi, M. Beaudoin a précisé sa position dans ce dossier. On se souviendra que ce dernier avait déploré la façon dont son parti avait annoncé l'abandon des projets de petites centrales. Il a insisté sur les mots «la façon», expliquant qu'il ne remettait pas en question cette décision.
«Contrairement à Gentilly, où on avait annoncé nos intentions de fermer la centrale, rien ne préparait les gens à l'abandon des projets de petites centrales hydro-électriques. Dans ce cas, j'aurais préféré qu'on annonce un moratoire», s'est expliqué le candidat qui soutient que, de toutes façons, le maire de La Tuque aurait abandonné l'idée d'une mini-centrale.