Achat local en Haute-Mauricie: la Chambre de commerce et la SDC lancent un cri du coeur

La Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) ainsi que la Société de développement commercial (SDC) ont profité de la période achalandée des Fêtes pour remettre à l'avant-plan l'importance de l'achat local.
«Pour certaines entreprises, les ventes du mois de décembre confirment s'ils conserveront leurs employés pour le reste de l'hiver. Et ceci est encore plus vrai dans un petit marché comme le nôtre», mentionne Sylvain Girard, président de la SDC à La Tuque.
Les deux organisations expliquent que les commerçants locaux sont créateurs d'emplois et de richesse collective et qu'ils sont, en quelque sorte, un baromètre économique. Selon eux, si les commerces «roulent», ils créent des emplois, ils enrichissent le milieu, la population et, par conséquent, ils offrent la qualité de vie dont bénéficie les citoyens. Ils estiment que, pour chaque dollar dépensé à La Tuque, plus du tiers est redonné au milieu en commandite de toutes sortes. 
«Nos entreprises donnent beaucoup, il serait donc impératif que les consommateurs le considèrent dans leurs habitudes de consommation, mentionne Manon Côté, directrice générale de la CCIHSM. En complément, plus on encourage nos entreprises, plus elles sont en mesure de soutenir des inventaires qui répondront aux besoins de la population.»
La Chambre et la SDC se disent également conscientes que l'exode des capitaux sera constamment un enjeu puisque certains produits et services manquent à l'offre commerciale actuelle. Cependant, elles incitent les consommateurs à faire une tournée des commerces locaux avant d'aller à l'extérieur, ce qui, selon leurs dires, pourrait faire une grande différence. «Les commerces doivent de leur côté offrir un service à la clientèle qui donne le goût aux gens de consommer chez eux. Ceci aussi c'est un enjeu constant», a conclu Mme Côté.