1700 familles réclament un meilleur soutien

Le Regroupement d'organismes de promotion pour personnes handicapées de la Mauricie profite de la campagne électorale pour rappeler à tous les candidats quelques faits sur le quotidien des familles vivant avec une personne handicapée.
Steve Leblanc, directeur de l'organisme, souligne en effet que malgré les crédits additionnels de 400 000 $ injectés en 2008-2009, beaucoup de familles ont du mal à joindre les deux bouts, tant les besoins sont grands.
«Les besoins sont encore présents et vont même en s'accroissant, insiste M. Leblanc. Ces familles ne reçoivent en moyenne que 1000 $ par année pour s'offrir du répit, du dépannage et du gardiennage, lorsque ceux-ci sont disponibles.»
Le porte-parole du regroupement ajoute que de nombreuses familles ne peuvent faire face seules et sans aide au défi de vivre avec un agenda très chargé. Tous les jours, elles doivent jongler avec de nombreux rendez-vous chez un spécialiste et les démarches auprès d'une panoplie d'intervenants dans les centres de santé, écoles, garderies, centres de réadaptation ainsi qu'avec les transporteurs.
Pour certains parents, il faut ajouter l'obligation de passer plusieurs heures par jour à préparer les repas pour la pompe à gavage, s'occuper d'une machine à succion, du concentrateur d'oxygène, du saturomètre et un respirateur auquel est branché l'enfant pour la nuit. Sachant tout cela, M. Leblanc dit espérer que les candidats comprendront l'urgence d'agir pour aider ces familles au bord de l'épuisement.
«Elles ont besoin d'aide et de soutien en matière de répit, d'accompagnement, de dépannage et de gardiennage, insiste M. Lablanc. Un effort additionnel s'avère incontournable.»
Le regroupement veut pouvoir compter sur un véritable programme dédié de soutien à la famille qui reconnaît le rôle des familles par des mesures concrètes de soutien. Il demande donc aux candidats de prendre des engagements en ce sens.