Plusieurs clients se sont rendus vendredi au magasin d'Ameublements Tanguay de Trois-Rivières.

Vendredi fou: «La plus grande journée de l’année»

Trois-Rivières — «C’est la plus grande journée de l’année pour nous autres et on se prépare pendant plusieurs semaines.» Voilà comment le vice-président, Ventes et finances, chez Ameublements Tanguay, Charles Tanguay, qualifie le Vendredi fou qui vient d’avoir lieu dans son magasin de Trois-Rivières.

Selon lui, le Black Friday ne cesse de gagner en popularité depuis une dizaine d’années prend. «C’est la plus grosse journée en Amérique du Nord dans le commerce au détail. L’an passé, ce fut notre meilleure journée de l’histoire de la compagnie», fait-il savoir.

Chez Ameublements Tanguay, toutes les équipes de conseillers sont formées pour répondre à la clientèle ce jour-là. «On a prévu nos achats en conséquence, l’entrepôt est plein, les magasins sont pleins de stocks, tout notre personnel est au rendez-vous autant au niveau du service, de la vente que de la livraison. On est capable de livrer très rapidement ce qu’on vend», se plaît-il à souligner.

Et les rabais sont dans tous les départements. «Quand on parle Black Friday, on pense électronique, informatique. Or, chez Ameublements Tanguay, on a la chance d’avoir trois départements distincts, dans le meuble, l’électroménager et l’électronique. Pour nous, c’est une grosse journée de vente dans tous les départements. On a des offres spéciales dans tous les départements, dans le meuble notamment. À l’achat de trois sièges et plus, on donne le fauteuil, on fait rarement ce genre de promotion-là, avec tous les produits Elran Relaxon», précise M. Tanguay.

«On a jusqu’à 40 % de rabais dans le meuble, sur produits sélectionnés évidemment, jusqu’à 80 % sur l’électronique et l’informatique, sur produits sélectionnés, jusqu’à 70 % dans la décoration», renchérit-il, tout en précisant que dans le matelas, il y a aussi la promotion des deux taxes et «jusqu’à 24 versements».

Et les modalités de paiement sont toujours disponibles avec, en plus, la possibilité de financement. «Notre web est très actif aussi pour ceux qui ne peuvent pas sortir. Notre site web a été préparé en fonction. D’ailleurs, on l’a travaillé beaucoup dans les dernières semaines. Il y a des grosses améliorations, notamment au niveau de la recherche, le type de produits, l’offre de produits. Tout consommateur qui va aller sur le site web d’Ameublements Tanguay va voir qu’on est très agressif», tient-il à mentionner.

Depuis déjà quelques années, le Vendredi fou surpasse le fameux Boxing Day dans les magasins.

Même si les meilleurs prix sont en vigueur pour le Vendredi fou, «plusieurs offres vont se poursuivre pour tout le week-end». Et Charles Tanguay se dit privilégié de pouvoir compter sur un personnel stable et expérimenté, des experts dans leur domaine.

S’il se montre «extrêmement satisfait» de son magasin du District 55, «le plus beau de la chaîne», il se dit aussi «très enchanté» par la bannière Liquida Meubles.

Celui-ci ne cache pas que le Vendredi fou entraîne un déplacement des ventes. «Les gens achètent plus tôt, en profitent pour faire leurs cadeaux de Noël, c’est la plus belle période de l’année pour ça. Avant, toutes les offres des détaillants étaient regroupées après Noël, au Boxing Day. Maintenant, cette vente-là permet aux gens de se procurer plusieurs produits, des cadeaux de Noël avec des offres très compétitives qu’on ne retrouve pas à tous les mois», explique M. Tanguay.

Pour Georges Brunelle, du Groupe Brunelle, qui regroupe une douzaine de magasins, si c’est un déplacement de consommation pour certains, «c’est un incitatif de consommation pour d’autres».

«C’est sûr qu’il y a beaucoup de monde cette semaine qui ont fait leur repérage de manteaux pour vendredi, par contre, il y a peut-être du monde qui n’aurait pas acheté de nouveaux manteaux, mais étant donné qu’il y a un rabais, ils vont l’acheter», croit le commerçant.

Sans contredit, «c’est la plus grosse journée de l’année depuis deux, trois ans». «Par contre, il faut comprendre que le Boxing Day, qui était jadis la plus grosse journée de l’année, ça commence à 13 h tandis que là, ça commence à 8 h. Ça fait toute une différence. Le Black Friday est maintenant plus fort que le Boxing Day», affirme-t-il avec conviction.

Finalement, à la Librairie Poirier, c’était aussi l’achalandage vendredi. «On offre 20 % de rabais sur tout en magasin, il y a quelques exceptions évidemment. C’est une bonne journée, les clients viennent faire leurs achats de Noël beaucoup. On n’a pas engagé plus de monde, on est très sollicité», conclut Laurence Grenier.