Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Manon Brouillette a été nommée cheffe de l’exploitation et vice-cheffe de la direction de la division consommateurs de Verizon, le deuxième plus grand fournisseur de services de télécommunications aux États-Unis. 
Manon Brouillette a été nommée cheffe de l’exploitation et vice-cheffe de la direction de la division consommateurs de Verizon, le deuxième plus grand fournisseur de services de télécommunications aux États-Unis. 

Une Trifluvienne à la haute direction de Verizon

Jordan Maheu
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L’ancienne présidente et chef de la direction de Vidéotron, Manon Brouillette, est devenue la semaine dernière une des rares Québécoises à occuper un très haut rang au sein d’un géant américain. Elle a joint la haute direction du deuxième plus grand fournisseur de services de télécommunications aux États-Unis. La Trifluvienne de 52 ans a été nommée cheffe de l’exploitation et vice-cheffe de la direction de la division consommateurs de Verizon.  

«La taille de l'entreprise me donne le vertige», a confié la femme d’affaires en entrevue au Droit. «Mais, je connais cette industrie de fond en comble», a-t-elle ajouté. «J'ai les conditions gagnantes pour réussir.»  

La division «consommateurs» de l'entreprise américaine, dont Manon Brouillette sera la gestionnaire, génère des revenus de près de 90 milliards de dollars américains par année, soit une imposante portion des revenus totaux de 130 milliards de tout le groupe, a-t-elle expliqué en entrevue au Droit.

«Je m'en vais dans une organisation 30 fois plus grosse que celle où j'étais», affirme aussi l’ancienne PDG de Vidéotron. L’entreprise québécoise, rappelle-t-elle, avait un chiffre d'affaires de 3,4 milliards de dollars lors de son départ en 2018.  

La femme d'affaires, formée au départ en communications et en marketing à l’Université Laval, est entrée au sein de Québecor en marketing et y a grimpé les échelons pendant 14 ans. Elle a passé les cinq dernières années comme PDG de Vidéotron, avant de quitter en 2018. Durant ces années, elle a d'ailleurs été nommée à deux reprises parmi les 100 Canadiennes les plus influentes, soit en 2014 et 2016. Des reconnaissances qui lui ont été attribuées par le Réseau des femmes exécutives (Women’s Executive Network).

Depuis trois ans, elle siégeait surtout sur des conseils d’administration, dont Sonder, la Banque Nationale et Lightspeed. «Quand j’ai quitté Vidéotron, je voulais découvrir autre chose», explique-t-elle. Mais là, elle replonge à la fois en terrain connu, le secteur des télécommunications, et en terres de découvertes, les États-Unis.

Ce n’est pas par hasard que le nom de la Trifluvienne s’est retrouvé sur la liste des candidats potentiels pour obtenir ce poste au sein de Verizon. Manon Brouillette a été recrutée par un chasseur de têtes qu’elle a rencontré quand elle a été considérée pour diriger le Cirque du Soleil, raconte-t-elle en entrevue. C’est lui qui a mis son nom sur la liste des candidats potentiels pour le nouveau poste de chef de l’exploitation et vice-chef de la direction de la division consommateurs de Verizon. 

Manon Brouillette a été nommée cheffe de l’exploitation et vice-cheffe de la direction de la division consommateurs de Verizon, le deuxième plus grand fournisseur de services de télécommunications aux États-Unis.

Mme Brouillette mentionne avoir participé au processus d’embauche sans trop d’attente tout en restant elle-même durant tout le processus, parce qu’elle savait avoir les compétences et les connaissances nécessaires pour l'emploi.  

«Je les trouve audacieux de m'avoir choisie. Je suis honorée. […] J'étais de loin la candidate avec le plus petit background», dit la femme d’affaires.  

Manon Brouillette dirigera Verizon sur le marché des expériences connectées 5G, alors qu’elle veut continuer «à soutenir [les] clients dans un monde 4G tout en accélérant vers un avenir 5G à forte croissance». Elle aura alors le défi de développer l’arrivée du 5G et de continuer le virage numérique autant du côté des services aux clients que des opérations de l'entreprise. 

Verizon vient notamment d’acheter la société Tracfone, important joueur dans le secteur du mobile prépayé et a récemment doublé sa capacité spectrale.

«L’assiette est chargée, lance-t-elle, je suis devant un bon repas!» 

Cela dit, elle est ravie de relever le défi, dit-elle, car elle apprécie beaucoup cette entreprise, notamment ses valeurs de transparence, ainsi que la diversité fortement valorisée au sein des équipes de direction. 

Dans toutes ses divisions, Verizon compte plus de 130 000 employés dont environ 60 000 travaillent au sein de la division consommateurs, dont Manon Brouillette sera officiellement la gestionnaire à partir du 12 juin prochain.  

Mentionnant avoir l’appui de ses enfants qui sont maintenant adultes, la femme d’affaires s’établira prochainement à New York, où elle a déjà trouvé un logement, avec son conjoint, Jean-François Bouchard, qui est un des cofondateurs de l'agence créative Sid Lee.