La nouvelle station d'essence à Saint-Tite a nécessité un investissement de 1,4 million de dollars.

Une station d'essence aux airs de Far West...

Les milliers de visiteurs au Festival western de Saint-Tite peuvent profiter d'une toute nouvelle station d'essence située au 655, route 153, et ce, à la suite d'un investissement de 1,4 million de dollars qui a permis la création d'une dizaine d'emplois.
Ouvert cet été, le commerce comprend un dépanneur d'une superficie de 3000 pieds carrés et trois îlots de pompes à essence. Plusieurs entreprises locales vendent leurs produits dans les rayons, dont la Microbrasserie À la Fût , la boucherie Veillette et Chez Jacob.
«L'endroit que nous avons choisi sur la route 153 est en périphérie des festivités, un peu comme sur une voie de contournement. Ce sera plus facile de circuler pour tout le monde», explique l'un des quatre propriétaires, Pierre Potvin, les autres étant Alain Drolet, Patrick et Stéphane Bilodeau.
«C'est sans parler des festivaliers qui envahissent Saint-Tite et qui ont besoin d'être servis efficacement afin de favoriser la qualité de leur séjour. Je crois que c'était réellement un besoin important si l'on veut qu'ils aient envie de revenir chaque année», a-t-il ajouté.
Selon lui, le temps était venu pour la municipalité «de s'élever au rang de celles contiguës en offrant la possibilité aux clients de faire leurs achats dans un dépanneur moderne aux couleurs de ce qui représente aujourd'hui Saint-Tite».
«Au-delà de la vente de nos produits, nous voulions vraiment que le dépanneur soit à l'image du Festival. Nous avons donc travaillé avec un designer qui a su créer une magnifique ambiance western, avec de nombreuses boiseries et des objets typiques du Far West comme des barils et de vieilles roues de chariot. Visuellement, c'est très excitant de pouvoir accueillir les clients dans ce décor. D'ailleurs, même nos employés portent fièrement le chapeau de cow-boy. On pense que ça ajoutera à toute l'expérience que les touristes veulent vivre quand ils viennent visiter Saint-Tite», conclut M. Potvin.