Mireille Dugré, Simon Dugré des Jardins Dugré, David Vaudrin des Jardins fruités et David Lemire de la Ferme horticole Gagnon.

Une page d'histoire se tourne

TROIS-RIVIÈRES — La ferme horticole Gagnon de Trois-Rivières, réputée pour sa production de fraises et l’entreprise de vente en kiosques Jardins fruités achètent les actifs (terres et machinerie) de la ferme Les Jardins Dugré de Pointe-du-Lac, un processus qui se poursuivra au cours des deux prochaines années.

Les propriétaires des trois entreprises estiment qu’il s’agit davantage d’une association puisque l’entente prévoit que la famille Dugré continuera à produire sur ses terres de Pointe-du-Lac comme avant et sous le même nom.

Simon Dugré, qui était actionnaire de la ferme familiale avec sa sœur Mireille, ne cachait toutefois pas une certaine émotion, au cours de cette annonce, puisqu’on tourne ainsi la page sur une histoire familiale qui aura duré quatre générations.

M. Dugré, de même que le propriétaire de la Ferme horticole Gagnon, David Lemire, assurent que les clients des deux entreprises ne verront pas de différence puisqu’ils pourront encore acheter à la ferme Dugré le fameux maïs qui a fait sa réputation. «Ce sont les mêmes employés qui restent. La différence sera au niveau de la gestion», dit-il. Les productions seront distribuées par les kiosques des Jardins fruités. «C’est un partenariat d’approvisionnement et de production», résume-t-il.

L’association des trois entreprises devrait générer la création d’au moins quelque 25 emplois supplémentaires sur 4 ans, prévoit M. Lemire, tout en assurant le maintien des emplois actuels.

Simon Dugré, pour sa part, indique qu’il s’agit pour lui d’un retour aux sources puisqu’il se consacrera désormais entièrement à ce qu’il aime le plus, c’est-à-dire le travail de la terre.

Sa sœur Mireille, pour sa part, a démarré un restaurant au centre-ville de Trois-Rivières, l’Épi buvette de quartier, il y a un an et continuera d’approvisionner son restaurant avec les produits horticoles locaux.

La transaction était bien mûrie assure Simon Dugré. «La décision a été prise très sereinement. C’est un projet qui était dans l’air depuis 2 ou 3 ans. C’était dans nos réflexions», dit-il. Même si l’entreprise a vendu tous ses actifs. On garde le fait que les Dugré sont là encore et c’est ça qu’on voulait», dit-il.

«Jamais il n’y aurait eu achat d’actifs si la famille Dugré n’avait pas été prête à demeurer pour la production», assure de son côté M. Lemire. «De la terre, on peut en acheter n’importe où. On a acheté celle-là parce que la famille reste», plaide-t-il.

La transaction permettra à la Ferme horticole Gagnon d’investir sur 4 ans quelque 400 000 $ pour la culture de framboises hors sol et la construction de serres. On prévoit aussi la construction d’un entrepôt réfrigéré.

«On peut avoir un agronome, maintenant, parce qu’avec ces hectares à gérer, on a les moyens de se payer un agronome. Ce sont des détails comme ça qui feront qu’on sera beaucoup plus performant», fait valoir David Lemire.

Ce dernier se réjouit d’autant plus de cette transaction que le type de sol à sa ferme et le type de sol aux Jardins Dugré sont très différents et favorisent chacun des types de productions différentes.

«Certains fournisseurs étaient différents chez Dugré par rapport à chez nous. On garde donc les fournisseurs de chacun parce que les clients sont habitués à ces produits-là. C’était une recette gagnante. C’était devenu deux fermes emblématiques en Mauricie. On veut garder ça comme c’est là et on a la chance que la famille Dugré reste avec nous», se réjouit M. Lemire.

David Vaudrin, des Jardins fruités, qui distribuait déjà les fruits et légumes des deux fermes, indique que maintenant, «on consolide notre partenariat. On augmente les quantités en production. On a vraiment la capacité de répondre à la demande de tous les kiosques», se réjouit-il.

Les légumes et petits fruits des Jardins Dugré et de la Ferme horticole Gagnon seront vendus dans 20 kiosques de proximité des Jardins fruités en Mauricie de même que directement dans les deux fermes.