Le président de STACE, Normand Lord, était entouré du maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, et du directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly, pour annoncer sa nouvelle usine.

Une nouvelle usine de 28 millions $ à Trois-Rivières

Sûrement que l'arrivée du solaire dans sa Ville n'était pas étranger au rayonnement de son visage. Car le maire Yves Lévesque pouvait difficilement cacher sa joie de voir le fournisseur d'équipements électriques québécois St-Augustin Canada Électric (STACE) annoncer mercredi un investissement de 28 millions de dollars pour s'implanter à Trois-Rivières et créer du même coup 40 emplois de qualité.
L'entreprise de Saint-Augustin-de-Desmaures a donc choisi de procéder à une expansion de ses activités dans l'ancien bâtiment de Marcotte Alimentation, acheté récemment par Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières.
D'ici la fin de l'été, on y retrouvera ainsi une usine de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques à concentration de technologie unique à haute performance. L'aménagement des lieux est déjà en cours et le tout sera en grande partie automatisé.
Dernièrement, le promoteur a fait l'acquisition de la propriété intellectuelle de la compagnie française Soitec concernant leur module solaire CPV. «C'est une technologie très prometteuse et supérieure et on a besoin de faire la fabrication de ce module», a lancé le président de STACE, Normand Lord.
Selon lui, plusieurs facteurs ont influencé positivement le choix de l'emplacement. «Trois-Rivières nous a attirés pour sa localisation géographique stratégique ainsi que son installation portuaire à proximité, 80 % de notre fabrication étant exportée dans les pays étrangers», a-t-il expliqué en conférence de presse.
Par ailleurs, le potentiel de main-d'oeuvre qualifiée en région et la proximité des formations spécialisées dans le domaine solaire ne sont pas étrangers à la décision de s'installer sur le boulevard Industriel. «Nous allons motiver ces gens-là, jeunes et moins jeunes, à travailler pour nous et l'équipe d'IDE a été très efficace dans la recherche de solutions d'affaires pour notre entreprise», a ajouté M. Lord.
Pour sa part, le maire Yves Lévesque a fait remarquer que les entrepreneurs ont le choix de s'implanter partout. «Ce n'est pas toujours évident. Je l'ai dit en 2002. Notre rôle est de créer un environnement propice au développement économique et nous avons investi 840 millions de dollars depuis la fusion municipale», n'a-t-il pas manqué de souligner en cette année électorale.
À son avis, «le coffre d'outils était barré à double tour» avant 2002. «On a tout ce qu'il faut à Trois-Rivières. Et comme un entrepreneur, on doit se démarquer par de grands projets et innover», a poursuivi le premier magistrat.
Celui-ci considère que le secteur solaire a du potentiel. Et pour assurer la pérennité de l'entreprise, la rétention de main-d'oeuvre constitue un facteur clé, d'où, dit-il, l'importance d'offrir un milieu de vie de qualité. «C'est une entreprise qui est là depuis longtemps et qui se démarque à travers le monde avec son produit unique. Les équipements ont commencé à entrer dans l'usine. C'est le début d'une belle aventure», ajoute M. Lévesque.
Il est vrai que depuis 1977, l'usine de Saint-Augustin-de-Desmaures, une ancienne division de General Electric, fait la conception et la fabrication de barres blindées à phases isolées et d'équipements électriques auxiliaires pour les centrales électriques telles que celles d'Hydro-Québec à la Baie-James.
Au cours des 25 dernières années, STACE a été le principal fournisseur de ces types de produits sur le marché international, incluant des composantes électriques pour les éoliennes, notamment au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Inde, en Chine, en Afrique et dans plusieurs pays d'Europe. 
«Nous sommes heureux de la confiance qu'accorde l'entreprise STACE à notre Ville. Cela démontre bien que Trois-Rivières possède les atouts nécessaires pour attirer des entreprises de calibre mondial. Ce n'est que le début de belles annonces qui contribueront à la vitalité économique de Trois-Rivières», assure le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly.
Pour ce dernier, tout succès d'entreprise repose sur les individus qui la gèrent, saluant au passage la qualité de gestionnaire de Normand Lord.
«Je suis très heureux de cet investissement majeur. Ce sont des gens de l'extérieur qui viennent chez nous avec un produit intéressant. C'est important d'enrichir notre portefeuille technologique et notre base industrielle par des capitaux étrangers», a-t-il confié, évoquant l'arrivée d'un nouveau payeur de taxes et rendant hommage à ses administrateurs et à la Ville de Trois-Rivières sans qui «ce projet n'aurait pas été possible».