Selon l’Observatoire de la consommation responsable de l’Université du Québec à Montréal, plus de deux Québécois sur trois disent avoir le souci d’encourager l’industrie locale en ces temps de crise. Sur la photo: Raynald Giguère, propriétaire du IGA Pointe-du-Lac.
Selon l’Observatoire de la consommation responsable de l’Université du Québec à Montréal, plus de deux Québécois sur trois disent avoir le souci d’encourager l’industrie locale en ces temps de crise. Sur la photo: Raynald Giguère, propriétaire du IGA Pointe-du-Lac.

Une initiative des IGA pour soutenir les commerçants locaux

Trois-Rivières — Désireux de venir en aide aux entreprises québécoises durement touchées par la pandémie, les marchands IGA de la province lancent la campagne Un pour tous et tous +1, qui vise à encourager les consommateurs à ajouter un produit local dans chaque panier d’épicerie.

Grâce à cette initiative, IGA espère contribuer à injecter chaque semaine entre 8 et 10 M$ dans l’économie québécoise. De plus, pour chaque produit local vendu, les 295 épiceries de la province s’engagent à remettre 10 sous à la Tablée des Chefs pour les Cuisines solidaires, une initiative qui vise à produire plus de 1 600 000 repas afin de nourrir les personnes dans le besoin pendant et après la période actuelle.

«Il a toujours été dans notre ADN en tant que marchands indépendants d’encourager les produits locaux, même avant la pandémie. Maintenant, avec le contexte actuel, il devient encore plus important de le faire. C’est notre devoir en tant que propriétaires de soutenir nos producteurs et c’est avec ce genre de projet qu’on réussira à le faire», a expliqué le propriétaire du IGA Pointe-du-Lac, Raynald Giguère.

Les produits régionaux priorisés

Les propriétaires d’IGA ayant un mot à dire sur les produits qui se retrouvent sur leurs tablettes, les épiceries de la Mauricie feront avant tout la promotion de produits provenant directement de la région. C’est du moins la stratégie qu’a choisie Raynald Giguère pour sa succursale. Ainsi, depuis le début de la crise, il travaille activement à soutenir plusieurs petites entreprises des environs touchées par la pandémie.

«Dès le début, j’ai communiqué avec le plus de commerçants possible afin de leur offrir mon aide. Nous avons tous travaillé ensemble à l’élaboration de bon nombre de solutions leur permettant de survivre et nous continuerons de le faire», soutient le propriétaire.

Relancer l’économie d’après-COVID

Par ailleurs, M. Giguère est d’avis que la pandémie devrait conscientiser la population à l’importance de l’achat local, certes, mais également permettre aux gens de réaliser la qualité des produits d’ici offerts en épicerie.

«Ça fait longtemps que les gens achètent les produits québécois. Toutefois, depuis le début de la crise, je constate que de plus en plus de gens sont sensibilisés à la découverte de ce qui est fait ici. De nombreux clients viennent me voir chaque jour pour me dire à quel point ils ont apprécié leur plus récent achat local», a fait savoir le propriétaire du IGA Pointe-du-Lac.

Selon lui, c’est grâce à la promotion des compagnies québécoises que l’économie provinciale reprendra du mieux après la crise. Il croit que ce sera une façon idéale de rembourser la dette que le gouvernement aura accumulée en implantant ses mesures d’aide.

«Je regarde la situation aller et je ne peux m’empêcher de penser à mes enfants ou même mes petits-enfants qui n’auront d’autre choix que de rembourser cette dette. Je pense que c’est par le Québec que ça va devoir passer», a-t-il conclu.