La période du dépôt des candidatures du concours entrepreneurial Vise dans le mille est maintenant lancée. Sur la photo: Sylvie Myre, propriétaire de Voyages à rabais et présidente d’honneur, Mario De Tilly, directeur général d’IDE Trois-Rivières et André Lamoureux, conseiller pédagogique à la Zone entrepreneuriale Cégep de Trois-Rivières.

Une formule bonifiée

Trois-Rivières — Le concours Vise dans le mille récompensera encore une fois cette année des entrepreneurs ayant élaboré des projets créatifs, novateurs et originaux. En tout, les idéateurs retenus se partageront 50 000 $ en bourses.

Les organisateurs indiquent par ailleurs que la formule de la troisième édition de ce concours entrepreneurial a été grandement bonifiée, notamment en ce qui concerne les bourses qui seront décernées. Conseiller pédagogique à la Zone entrepreneuriale du Cégep de Trois-Rivières, un des partenaires à l’origine de cette initiative, André Lamoureux rappelle que les prix qu’avaient mérités les récipiendaires de la première édition n’avaient pas le même impact que celui qu’auront les bourses qui seront remises cette année.

«Les bourses sont plus importantes que lors de la première édition. Avant, c’était plus des prix qui étaient offerts, comme un panier de services avec différents partenaires par exemple. On passe donc de prix d’une valeur d’environ 5000 $ à la plus grosse bourse de 15 000 $. Le nombre d’inscriptions a quasiment doublé depuis deux ans. Nous sommes donc très contents de voir le milieu entrepreneurial de Trois-Rivières se développer et s’intéresser à notre concours», explique M. Lamoureux.

Comme par les années passées, les participants sont invités à postuler dans la catégorie Nouvelle entreprise, destinée aux entrepreneurs ayant démarré leurs activités pendant l’année 2017 ou n’ayant pas réalisé de ventes avant le 1er janvier 2017, dans la catégorie Prédémarrage, qui vise les promoteurs ayant l’intention de démarrer leur entreprise avant le 31 décembre 2018, ou dans celle pour les Idées d’affaires, qui est destinée aux étudiants ayant une idée entrepreneuriale à développer. Fait à noter, seulement les projets qui se concrétiseront sur le territoire de la ville de Trois-Rivières sont admissibles. Les entrepreneurs intéressés ont jusqu’au 16 mars prochain pour déposer leur dossier de candidature en se rendant sur le www.visedanslemille.com.

Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières fait également partie des partenaires. Son directeur général, Mario De Tilly, souligne que ce concours constitue un excellent moyen pour stimuler la fibre entrepreneuriale des Trifluviens.

«Une économie qui ne compte pas d’entrepreneurs sur son territoire est une économie faible. C’est pour cette raison que nous serons toujours là pour soutenir ce genre d’événement. Ça prend du courage pour se lancer en affaires. [...] On se doit donc d’aider les entrepreneurs», mentionne-t-il.

L’an dernier, c’est l’entreprise The Wine Square, qui se spécialise dans les caves à vin, qui a remporté la plus importante des bourses dans la catégorie Nouvelle entreprise. Son dirigeant, Jean-François Girard, tient d’ailleurs à souligner l’importance que peut revêtir une telle reconnaissance dans la réussite d’un projet entrepreneurial.

«Depuis le début de The Wine Square, nous avons été chanceux d’avoir été bien accompagnés par IDE Trois-Rivières. Nous avons notamment eu des subventions qui ont servi à la commercialisation de notre produit. Mais le problème avec les subventions, c’est qu’il faut engager des frais et ensuite nous sommes remboursés. C’est donc difficile pour le fonds de roulement, entre autres pour une entreprise manufacturière avec beaucoup de développement. Les fonds [reçus dans le cadre du concours] ont donc beaucoup été utilisés pour justement faire des effets de levier avec les subventions que nous avions déjà. Ça nous a amené des liquidités qui ont fait une bonne différence pour nous», raconte M. Girard.

The Wine Square a entre autres réussi à percer le marché ontarien au cours de la dernière année et espère étendre ses activités aux États-Unis prochainement. La Californie constituerait notamment une manne selon M. Girard, car elle représente plus de 15 % du marché de la cave à vin chez nos voisins du sud.

«Nous avons commencé à créer des ponts avec là-bas et la réception est super bonne. Nous avons déjà reçu des offres d’investissements», poursuit-il.

La présidence d’honneur du concours a été confiée à la propriétaire de Voyages à rabais, Sylvie Myre. L’histoire de cette dernière constitue un bel exemple de réussite entrepreneuriale. La petite agence de voyages qu’elle a achetée il y a maintenant 18 ans s’est transformée au fil des années en un groupe qui emploie maintenant 120 employés.