La campagne de sociofinamement «Tourisme et culture au coeur de Nicolet-Yamaska» vise à soutenir les entreprises des secteurs touristiques et culturels, en plus des banques alimentaires. Sur la photo, on retrouve le directeur général du Musée des cultures du monde, Christian Marcotte et la mairesse de la Ville de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska, Geneviève Dubois.
La campagne de sociofinamement «Tourisme et culture au coeur de Nicolet-Yamaska» vise à soutenir les entreprises des secteurs touristiques et culturels, en plus des banques alimentaires. Sur la photo, on retrouve le directeur général du Musée des cultures du monde, Christian Marcotte et la mairesse de la Ville de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska, Geneviève Dubois.

Une campagne de sociofinancement voit le jour dans la MRC Nicolet-Yamaska 

NICOLET — Au cours des derniers mois, les entreprises des secteurs touristiques et culturels de la région ont passablement souffert de la pandémie. À défaut d’avoir pu leur venir en aide pendant la crise, la MRC de Nicolet-Yamaska lance la campagne de sociofinancement «Tourisme et culture au cœur de Nicolet-Yamaska» afin de soutenir les milieux culturels et touristiques de son territoire, en plus d’aider les banques alimentaires.

«Dès le début de la pandémie, on a beaucoup aidé nos entreprises sur le territoire, mais, comme les entreprises touristiques et culturelles étaient fermées, on ne pouvait rien faire pour elles pendant la pandémie. Quand on a réfléchi à la manière de les encourager, l’idée de la campagne de sociofinacement est arrivée. Évidemment, on ne voulait pas abandonner les organismes d’aide alimentaire, car il y a énormément de demandes encore aujourd’hui. C’est pourquoi on combine les trois secteurs», souligne la mairesse de la Ville de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska, Geneviève Dubois.

Avec cette nouvelle campagne de financement participatif déployée sur le site La Ruche, la MRC souhaite récolter un montant de 25 000 $ d’ici le 18 juillet prochain. Ainsi, dans le cadre de cette campagne, le public est invité à soutenir les commerces locaux participants par le biais de dons en argent, ou encore, grâce à l’achat de cartes-cadeaux en visitant le http://laruchequebec.com/projet/nicoletyamaska.

Parmi les nombreuses entreprises participantes, on retrouve notamment l’Hôtel Montfort de Nicolet, le Musée des cultures du monde et Manu Factum, le Théâtre Belcourt, le Musée des Abénakis, la Maison et atelier Rodolphe-Duguay, SC Performance Karting, les Pelleteurs de nuages, Alpagas Fibrefine, les Idées de Marthe, Pinard et frères — Jardiniers, la Ferme des Ormes, l’Érablière Prince, la Ferme de l’Élouard, les Vergers Nicolet, le St-Zeph, Au Pâturage — Espace gourmand et l’Érablière Fréchette et Michel Lemire — Artisan d’art.

«On invite donc le public à manifester leur fidélité en achetant des cartes-cadeaux, puisque ça représente une source de revenus essentielle pour nos entreprises locales qui ont eu de la difficulté à couvrir leurs frais pendant la crise. C’est évidemment un petit geste qui aura une grande signification pour nos marchands», soutient Mme Dubois.

Par ailleurs, Desjardins pourrait doubler l’objectif de la campagne jusqu’à concurrence de 25 000 $ par l’entremise de son programme «Du coeur à l’achat». Cette contribution sera partagée en totalité entre les organismes communautaires d’aide alimentaire associés à la campagne.

À ces montants s’ajoute également une somme de 10 000 $ que la MRC de Nicolet-Yamaska s’engage à répartir ente les entreprises du secteur touristique et culturel. Au total, ce sont plus de 60 000 $ qui pourraient donc être remis aux diverses entreprises participantes de la MRC.

Une aide bienvenue pour les milieux culturels et touristiques

La campagne de sociofinancement lancée par la MRC arrive évidemment à point pour de nombreuses entreprises de la région qui ouvrent ou qui ont rouvert leurs portes dernièrement. Pour le Musée des cultures du monde de Nicolet, cette aide arrive à point, alors que l’établissement culturel prépare sa réouverture dès la semaine prochaine.

«Pour nous, c’est une très belle initiative pour redémarrer notre saison après trois mois d’arrêt. Sans effacer toutes les pertes subies au cours des derniers mois, cette campagne va nous apporter la notoriété et évidemment de l’achalandage dans notre boutique. On en ressort donc gagnant à tous les niveaux», précise le directeur général du Musée des cultures du monde, Christian Marcotte.