L’agrandissement de la résidence des Bâtisseurs est le fait saillant du bilan de la valeur des permis de construction en 2019 à Louiseville.

Une bonne année grâce aux Bâtisseurs

LOUISEVILLE — Si Louiseville termine 2019 avec une valeur des permis de construction supérieure à celle de 2018, elle peut dire un gros merci à l’agrandissement de la résidence des Bâtisseurs.

Avec un grand total de 15 690 637 $, la valeur de 2019 surpasse de 3,44 % la valeur observée en 2018. L’agrandissement de cette résidence pour aînés représente une valeur de 6,25 millions de dollars en 2019, soit 39,83 % de la valeur totale des permis.

«C’était prévu comme projet et on l’a eu, raconte Yvon Deshaies, bien heureux d’accueillir cet important investissement sur le territoire de Louiseville. Ce que j’aime dans ce projet-là est qu’on n’a pas bâti un hangar. C’est une résidence pour accueillir les gens.»

M. Deshaies rappelle que l’arrivée d’une telle résidence et la présence des Jardins Latourelle aident Louiseville à garder ses aînés et ceux des municipalités environnantes.

«Aux Bâtisseurs, il y a une piscine intérieure, un spa. Ça attire du monde. Il y a une demande pour ça», ajoute le maire.

Si l’investissement de cette résidence est le principal fait saillant de l’année 2019, le bilan de la valeur des permis est terni par une baisse du nombre d’unités de logement. Treize unités ont été construites en 2019, soit une bâtisse de six logements et sept maisons unifamiliales. La valeur moyenne des résidences unifamiliales est de 201 714,43 $.

En 2018, 20 unités de logement, dont 13 maisons unifamiliales, avaient été bâties. La valeur moyenne des résidences unifamiliales s’élevait à 215 261,54 $.

«Ça a été plus tranquille dans la maison unifamiliale et j’ai été un peu surpris de ça. Le contexte économique va bien, mais pour acheter des maisons, c’est plus exigeant au niveau financier», rappelle le maire Deshaies.

Ce dernier indique que la Ville va mettre l’accent sur le développement de son secteur résidentiel du moulin Tourville. Une meilleure offre de terrains ne pourra certainement pas nuire, croit-il. «Je suis satisfait des résultats de 2019. Mais on en veut toujours plus.»