Le président-directeur général de l’Administration portuaire de Trois-Rivières, Gaétan Boivin.

Une année record pour lancer Cap sur 2030

Trois-Rivières — L’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) tenait vendredi son assemblée générale annuelle, laquelle fut l’occasion de revenir sur les résultats jugés exceptionnels de 2018. C’est qu’au cours de la dernière année, le Port a accueilli 256 navires, dont 24 liés aux croisières, en plus d’établir un nouveau record de manutention de 3,9 millions de tonnes métriques de marchandises, pour une hausse de 47 %, portant conséquemment son bénéfice net à 3,4 millions de dollars.

«Les installations, récemment modernisées dans le cadre de Cap sur 2020, ont livré leur plein potentiel au cours de la dernière année et contribué à l’atteinte de ces résultats probants. Cette année record, le Port la doit aussi à ses partenaires et aux travailleurs qui n’ont pas ménagé leurs efforts. Nous tenons à les remercier pour leur indéfectible contribution», a souligné Gaétan Boivin, président-directeur général de l’APTR.

Au printemps dernier, l’APTR avait procédé à l’inauguration du terminal de marchandises générales qui comprend les quais 9, 10 et 11 ainsi que 36 000 mètres carrés d’entreposage extérieur et trois hangars totalisant 18 000 mètres carrés. Cette nouvelle infrastructure augmente le trafic maritime d’une large variété de produits qui sont directement liés aux activités d’entreprises régionales, soit à titre d’intrants ou comme produits d’exportation. Pour l’année 2018, son utilisation a d’ailleurs été nettement supérieure aux prévisions de départ.

Le Port a également fait bonne figure en juin dans le cadre du congrès annuel de l’Association internationale Villes et Ports. Le Port, la Ville ainsi que Innovation et développement économique Trois-Rivières ont accueilli à cette occasion une délégation internationale comptant près de 100 participants. La visite fut l’occasion pour les participants de découvrir les efforts conjoints entrepris par la Ville et le Port pour mettre en valeur la zone riveraine de Trois-Rivières.

Cap sur 2030

Dévoilé le 10 octobre 2018, ce plan est, dit-on, porteur de grands changements pour le Port, ses utilisateurs, la communauté trifluvienne et la région. En plus de poursuivre les investissements dans les infrastructures portuaires et de créer les Fonds Environnement et Innovation, le Port s’est fixé des objectifs ambitieux.

Il souhaite aménager de nouveaux espaces d’entreposage ainsi que construire de nouveaux terminaux à l’ouest de ses installations, et ce, afin d’être en mesure de saisir les opportunités de développement lorsqu’elles se présentent. Pour soutenir cette croissance, le Port et ses partenaires devront jouer un rôle actif dans l’amélioration de la compétitivité des éléments qui constituent la chaîne logistique dans laquelle ils s’inscrivent, tout particulièrement les services de transport maritime, ferroviaire et routier. Cap sur 2030 prévoit plusieurs mesures pour atteindre cet objectif et rendre ainsi le Port plus compétitif et la région encore plus attrayante aux investisseurs.

À l’image de nombreux ports dans le monde, le Port de Trois-Rivières vise également à réaffecter une partie de ses installations à des fins récréotouristiques, résidentielles et commerciales. Cela lui permettra de développer, en collaboration avec la Ville et des partenaires institutionnels et privés, ses propriétés près du Parc portuaire en harmonie avec le milieu avoisinant. Pour y arriver, il lui faut d’abord obtenir un élargissement de ses pouvoirs et une demande en ce sens a été déposée à Transports Canada.

«Finalement, soulignons qu’en août dernier, les résultats de notre sondage auprès de la population trifluvienne ont révélé que le Port est reconnu comme un moteur de développement économique vital pour la Mauricie. Qui plus est, les citoyens apprécient la croissance actuelle du Port et souhaitent qu’elle se poursuive. C’est avec honneur et fierté que nous avons reçu ce constat et nous ne ménagerons pas nos efforts, en collaboration avec nos partenaires, pour continuer à faire rayonner toute notre région», a conclu Danielle St-Amand, présidente du conseil d’administration de l’APTR.