Pierre Cloutier est le directeur général de la SADC de la MRC de Maskinongé.
Pierre Cloutier est le directeur général de la SADC de la MRC de Maskinongé.

Une année de turbulences à la SADC de Maskinongé

LOUISEVILLE — La Société d’aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé a été confrontée aux secousses de la pandémie de COVID-19, mais cette turbulence n’est pas la seule à avoir été vécue par l’organisme au cours des derniers mois.

La SADC a dévoilé mardi le bilan de ses activités de 2019-2020. L’année a été chargée en interventions et en accompagnements auprès des entreprises du milieu, mais a aussi été marquée par un jeu de chaise musicale à la direction générale.

Julie Lemieux a quitté la direction il y a un an après un séjour de huit ans à ce poste, dont près d’une année à titre de directrice générale par intérim. André Desjardins lui a succédé, mais a emprunté une autre voie professionnelle quelques mois plus tard. Le conseil d’administration a fait confiance à un membre de l’équipe, Pierre Cloutier, pour devenir directeur général à compter de janvier 2020.

«C’est toute une entrée en matière dont je me serais passé en tant que nouveau directeur général, déclare M. Cloutier. On a dû s’occuper de la situation. Mais on a réussi à bien faire notre travail.»

Se décrivant comme un homme d’action, M. Cloutier admet qu’il a trouvé difficile le fait de devoir mettre sur pause de nombreux projets auxquels participe la SADC. Mais ce n’est pas le travail qui manque, notamment avec l’application du Fonds d’aide et de relance régionale.

«Avec l’équipe, on a réussi. Mon orientation est que je veux offrir des services aux entreprises. On a toujours été là pour eux, c’est ma priorité. On a fait preuve de leadership.»

Une bonne année

Chaque année, la SADC vise à atteindre 900 000 $ en financement de prêts offerts aux entreprises. L’année 2019-2020 a pris fin avec un total de 1,34 million de dollars en soutien à 33 entreprises, ce qui satisfait Pierre Cloutier.

«Ça veut dire que ça bouge! Au total, cela a généré des investissements de 8,1 millions de dollars. C’est une somme très importante. Ça fait un effet de levier extraordinaire.»

M. Cloutier se réjouit du fait que le tiers du financement accordé à des entreprises a été consenti à des projets de relève et d’acquisition.

«C’est de bon augure. Il y a une pérennité de nos entreprises. Et 30 % de notre financement a été accordé à des projets d’expansion. On était sur une lancée de développement avant que tout nous brise dans les mains en mars.»

Le bilan annuel fait état de 348 emplois maintenus.

Le service de mentorat et les programmes de formation aux entrepreneurs ont représenté une bonne part des efforts de l’équipe de la SADC en 2019-2020. Même constat pour le projet En route vers la carboneutralité. Différentes activités comme des essais de véhicules électriques et Maski s’répare ont eu lieu au même titre que des ateliers portant sur l’efficacité énergétique et la rentabilité en entreprise.