Il s’agissait de la première fois cette année que le Banquet des saveurs, réalisé à la Ferme Nouvelle-France de Sainte-Angèle-de-Prémont, affichait complet. Sur la photo : Geneviève Scott Lafontaine, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé et Hélène Giguère, présidente du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé.

Une année couronnée de succès

LOUISEVILLE — L’assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé a révélé un bilan plus que positif de la dernière année.

L’organisme peut donc dire mission accomplie pour une grande partie des objectifs fixés dans l’année 2018-2019. Selon la directrice générale, Geneviève Scott-Lafontaine, c’est la popularité grandissante de la chambre qui permet de telles réussites. «Lorsque je suis arrivée en poste il y a trois ans, je n’avais pas le choix d’aller voir les entreprises pour leur demander de participer à nos différentes activités. Maintenant, ce sont elles qui viennent me voir pour s’associer avec nous. Nous sentons que la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé a énormément gagné en crédibilité et en notoriété aux yeux des entreprises d’ici.»

Les activités présentées par la chambre telles que les déjeuners-formation, le tournoi de golf, le banquet et plusieurs autres ont affiché un taux de participation grandissant par rapport aux années précédentes.

Par ailleurs, l’organisme a profité de la dernière année pour procéder à plusieurs innovations. Ainsi, la chambre s’est dotée d’un tout nouveau site Web plus facile d’utilisation et d’un répertoire bien détaillé de ses membres en plus de lancer un projet visant à aider les entreprises d’ici dans le recrutement de la main-d’œuvre en période de pénurie. Ce sont toutes ces réalisations qui lui ont valu d’être nommée pour l’obtention du titre de Chambre de commerce de l’année au gala de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

La décision de la Chambre de commerce et d’industrie d’agir davantage en collaboration avec les entreprises au lieu de chapeauter elle-même ses activités a d’ailleurs été la bonne. La directrice générale souhaite donc continuer de tendre vers ces collaborations pour les années à venir. Plusieurs activités devraient donc voir le jour au cours de l’an prochain pour accroître encore plus cette collaboration et la rendre plus personnelle. «Nous voudrions notamment effectuer des cercles d’affaires qui seraient réalisés auprès d’un nombre plus restreint d’entreprises. Nous pourrions ainsi offrir un service encore plus personnalisé et aller encore plus loin dans notre collaboration avec nos partenaires», ajoute Mme Scott-Lafontaine.

L’administration de l’organisme est d’ailleurs confiante en ce qui a trait aux prochaines années. «Bien souvent, le succès amène encore plus de réussites. Nous sommes certains qu’en continuant de travailler en ce sens, nous atteindrons encore plus d’objectifs.»