Nathalie Laberge, directrice générale du District 55.

«Une année charnière pour le District 55»

Trois-Rivières — Les promoteurs du District 55 ne cachent pas leur enthousiasme devant l’adoption, la semaine dernière, de la résolution octroyant le contrat de construction du futur colisée de deux glaces, qui regroupera plus de 4300 places assises. Cette décision du conseil municipal de Trois-Rivières, un contrat de plus de 49 M$ taxes exclues, vient du même coup donner un nouveau souffle aux démarches du Groupe Robin afin de développer ce secteur commercial et résidentiel.

« «C’était un élément important pour nous, et ça va venir créer de l’achalandage au District 55. Nous étions déjà en discussions avec plusieurs bannières, et depuis la semaine dernière nous rétablissons les contacts afin d’amener ce nouvel élément à leur connaissance.» »
Nathalie Laberge

«C’était un élément important pour nous, et ça va venir créer de l’achalandage au District 55. Nous étions déjà en discussions avec plusieurs bannières, et depuis la semaine dernière nous rétablissons les contacts afin d’amener ce nouvel élément à leur connaissance. Enfin, on a une date d’ouverture, et on peut aller de l’avant», constate Nathalie Laberge, directrice générale du District 55.

Peu après l’élection de novembre dernier, certains membres du conseil municipal avaient laissé entendre qu’ils souhaitaient obtenir davantage d’informations sur le projet de construction du colisée. Sans nécessairement se prononcer en défaveur du projet, ils estimaient ne pas avoir eu assez d’information pour prendre une décision éclairée sur l’octroi du contrat. Même si on sait aujourd’hui que treize des quatorze conseillers ont voté en faveur, cette remise en question quelques semaines avant les Fêtes avait inquiété les promoteurs du District 55, qui misaient énormément sur la construction du colisée pour le développement futur du projet.

«Lorsqu’on négocie avec les bannières, nous avons certains éléments à discuter, notamment l’achalandage du site. Il est évident que la construction du colisée vient satisfaire ce critère», constate Mme Laberge, précisant que les autres critères peuvent englober la disponibilité du stationnement ainsi que d’autres vecteurs qui attireront de la clientèle. C’est d’ailleurs auprès des partenaires en restauration et en divertissement que le Groupe Robin effectue des approches ces jours-ci, des contacts qui démontrent un grand intérêt depuis la semaine dernière.

«On va pouvoir pousser plus loin les discussions et finaliser des ententes. 2018 sera assurément une année charnière pour le District 55. On peut s’attendre à des annonces intéressantes cette année», fait savoir Nathalie Laberge, sans pour autant vouloir vendre la mèche sur l’identité des commerces à venir.

Résidentiel
Le District 55 connaît aussi son lot de défis, notamment en ce qui concerne le développement du secteur résidentiel prévu au projet. En fait, le développement semble présentement freiné par la réponse tardive de Québec aux demandes d’ouvrir de nouvelles rues pour poursuivre le développement. «Nous sommes présentement toujours en attente des certificats d’autorisation, pour lesquels la demande a été déposée en avril dernier. Ce sont des délais très longs et ça nous cause préjudice à l’heure actuelle», constate Nathalie Laberge, qui explique que l’ouverture des rues des Optimistes et des Loyaux, en plus du prolongement de la rue de la Création ne peuvent ainsi se concrétiser pour le moment, et ce, malgré une forte demande au niveau résidentiel.

«De notre côté, nous sommes prêts pour construire. Nous l’étions déjà en avril dernier et nous aurions pu livrer des unités locatives dès l’automne dernier, mais ça a été impossible parce qu’il nous fallait le certificat d’autorisation. On espère que ça arrive au cours des prochaines semaines parce qu’il y a urgence d’agir. Idéalement, il faudrait ouvrir les rues ces jours-ci, pour ne pas être freinés par l’état du sol lors du dégel au printemps», mentionne Mme Laberge.

Cette dernière assure que des pressions sont faites à l’heure actuelle afin de faire débloquer le plus rapidement possible le dossier au ministère.