Le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, a procédé à l’annonce d’une aide de plus de 700 000 $ au projet d’accélérateur d’entreprises d’IDÉ Trois-Rivières. Il est accompagné sur la photo du maire Yves Lévesque et du directeur général d’IDÉ Trois-Rivières, Mario de Tilly.

Une aide de 700 000 $ de Québec

Trois-Rivières — Le projet d’accélérateur d’entreprises sur lequel planche Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières depuis plusieurs mois vient de recevoir une importante aide financière de la part de Québec. En effet, le gouvernement a confirmé, mercredi, le versement d’une aide de plus de 700 000 $ dans ce projet, qui représente un investissement total de plus de 2,7 M$.

L’argent accordé à IDÉ Trois-Rivières a été puisé dans le Fonds de diversification économique, et servira à la mise en place de ce projet destiné à faciliter la vie des entrepreneurs qui démarrent des entreprises dans le secteur des technologies de l’information.

On sait que la Ville de Trois-Rivières disposait déjà d’un incubateur pour ce type d’entreprise, destiné aux entrepreneurs qui démarrent un projet et qui cherchent à diminuer les coûts de démarrage en ayant accès à des locaux abordables. Le projet d’accélérateur s’inscrit également dans cette optique et vise davantage à emmener ces entreprises à un autre niveau, soit celui de la commercialisation et du développement du marché pour leur produit, tant au niveau provincial qu’international.

«Le défi pour nos entrepreneurs lorsqu’ils démarrent et qu’ils développent un nouveau produit, c’est toujours la commercialisation. Comment aller vendre le produit, le faire connaître ici au Québec mais aussi à l’international. L’accélérateur est vraiment un bâtiment qui va être transformé en locaux mis à la disposition de nos entreprises qui veulent conquérir les marchés, commercialiser leurs produits. On va vraiment avoir des services concrets, un accompagnement, des gens ensemble. Ça va créer une belle synergie et améliorer la capacité de nos entreprises à bien commercialiser», a fait savoir le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, qui procédait à l’annonce au nom de son collègue Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional.

Le bâtiment choisi est l’ancien Centre funéraire Rousseau, situé à l’intersection des rues Des Volontaires et Royale, au centre-ville de Trois-Rivières. Le bâtiment de 13 000 pieds carrés a été divisé en différents locaux et pourra accueillir jusqu’à dix entreprises dans une phase de commercialisation et d’exploration de marché. L’ouverture de l’accélérateur est prévue pour juin, et déjà tout près de 50 % des locaux ont trouvé preneurs.

«L’équipe d’IDÉ rencontre régulièrement des gens qui veulent se partir en affaire, qui ont des idées, qui ont besoin d’aide mais aussi besoin de locaux. On sait que les cinq premières années sont toujours les plus importantes pour une entreprise, alors il faut baisser les coûts le plus possible. Ça permet aux gens d’avoir accès à des locaux, leur donner la chance de faire émerger leurs idées. Si on n’a pas ce bâtiment-là, on va les perdre pour d’autres régions», soutient le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque.

Ce dernier se réjouit d’ailleurs que l’initiative voie le jour du côté du centre-ville, un milieu qui séduit la nouvelle génération, remarque-t-il, citant en exemple des employeurs qui ont choisi de s’installer au centre-ville et qui disent avoir plus de facilité à recruter une main-d’œuvre qualifiée. 

«La nouvelle génération aime travailler au centre-ville et habiter le centre-ville. C’est plus facile de recruter. Le centre-ville a un potentiel fort intéressant», ajoute M. Lévesque, en signalant que l’arrivée de nouveaux travailleurs favorise aussi les commerçants et restaurateurs avoisinants.