L’ouverture officielle de l’agence Escapade Mauricie a eu lieu le jeudi 29 août. Sur la photo: Alex Hanna, Alex Colella, Simon Girard et Jérémie Laliberté-Béliveau, copropriétaires de l’agence.

Une agence de voyages nouveau genre

TROIS-RIVIÈRES — Il est fréquent, à l’étranger, que des agences de voyages locales vendent des forfaits comprenant le transport et même parfois l’hébergement et les repas afin que les touristes puissent visiter certaines régions sans avoir à planifier le tout. C’est ce que propose Escapade Mauricie, la toute première agence de voyages réceptive de la région, qui offrira des séjours...ici.

Alors que l’ensemble des agences de voyages de la région vend plutôt des séjours à l’étranger, Escapade Mauricie a comme but de rendre plus accessibles certains attraits touristiques de la région éloignés des grands centres pour des touristes qui ne louent pas de voiture durant leur passage au Québec.

«Notre mission première, c’est de dynamiser l’offre touristique et d’offrir des expériences touristiques authentiques aux gens. Comment on dynamise une offre? Il y a plusieurs manières, mais une des premières, c’est le transport», indique Simon Girard, copropriétaire de l’agence Escapade Mauricie.

Selon Daniel Rioux, coordonnateur tourisme pour Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières, ce concept vient répondre directement à une demande. «Les touristes sont de plus en plus exigeants. Il y a une clientèle sac à dos, qui fait tout par elle-même, puis il y a une clientèle qui veut beaucoup plus de services pour avoir une meilleure finition dans les produits. Il y a différentes clientèles pour différents besoins, et ce besoin-là, il n’était pas comblé du tout ici, en Mauricie.» Ce dernier mentionne que les agences de voyages réceptives, qui sont plus fréquentes à Montréal et à Québec, commencent à s’implanter en région.

Pour l’instant, Escapade Mauricie offre trois forfaits à sa clientèle: un billet pour un accès à une navette fluviale en plus de consommations au restaurant Ô Quai des brasseurs et chez son homologue situé au centre-ville de Trois-Rivières, un transport aller-retour en autobus pour le parc national de la Mauricie et un forfait pour se rendre et assister au rodéo du Festival western de Saint-Tite. Les deux premiers forfaits se vendent au coût de 20 $, alors que le prix du troisième est fixé à 59 $. Il est également possible de se procurer un billet pour le transport seulement de Trois-Rivières à Saint-Tite, la journée du rodéo, pour 25 $.

«Ça fait des années qu’on nous demande s’il y a du transport pour aller au parc de la Mauricie. Il y a juste le taxi présentement. Quand les gens s’informaient, parfois, ils décidaient de ne pas y aller et s’en allaient à Québec, tout simplement», affirme M. Rioux. «Les gens, au lieu de partir à Québec, ils vont venir souper à Trois-Rivières et coucher à l’hôtel. Ça change tout», commente M. Girard.

Compléter l’offre touristique

C’est dans le but de créer un lien entre les différents attraits touristiques de la région que Simon Girard et ses partenaires d’affaires ont décidé de créer une agence de voyages réceptive. «Il y a beaucoup de monde qui œuvre dans le tourisme en Mauricie déjà, mais il manque un petit accélérateur», affirme le copropriétaire de l’agence. «En Mauricie, il y a de bons produits touristiques. C’est comme s’il y avait de belles briques, mais le coulis entre les briques, c’est là qu’il y a un problème», ajoute M. Rioux.

Il faut savoir que le mandat des offices de tourisme est également différent de celui d’une agence comme Escapade Mauricie. «On n’a pas touché beaucoup ce genre de service là, commente M. Rioux. Notre mandat est plus d’inventer un produit, ou de faire de la promotion pour que la destination soit le plus attrayante possible.»

Avec Escapade Mauricie, Simon Girard souhaite non seulement attirer des touristes étrangers, notamment des Européens, mais aussi la population locale. «On veut que les gens de la Mauricie découvrent la Mauricie à travers nous autres», dit-il. C’est d’ailleurs en visitant Wemotaci, une communauté autochtone du nord de la région, dans le cadre de son travail, que M. Girard a finalement décidé de se lancer dans son projet d’agence de voyages réceptive. «Là-bas, il y a des gens qui vivent en harmonie avec la nature, qui ont des connaissances sur la terre que l’on ne s’imagine même pas. C’est là que je me suis dit, ‘‘La Mauricie, c’est vraiment vaste, on a beaucoup de choses à offrir’’», raconte-t-il.

Simon Girard et ses partenaires prévoient offrir pas moins d’une dizaine de forfaits à l’été 2020, dont un séjour dans la communauté autochtone Wemotaci. «Le secteur touristique qui est en plus grand développement au Canada, c’est le tourisme autochtone», commente-t-il. L’agence offre également des séjours de type tout inclus dans diverses destinations Sud à travers leur filiale Fou du sud.