Le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière.

«Un vent de fraîcheur pour nous»

SAINT-TITE — Le dépôt, mardi, du budget du gouvernement Trudeau à Ottawa a réjoui l’organisation du Festival western de Saint-Tite, qui constate que plusieurs bonifications de programmes pourraient lui être favorables au cours des prochaines semaines, et ce, pour différents aspects de son organisation.

Toutefois, bien qu’encouragé par les annonces, le Festival western attendra de savoir de quelle façon les répercussions financières se solderont concrètement pour l’événement qui attire chaque année plus de 600 000 personnes.

Depuis les dernières années, le Festival western, au même titre que le Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI) ou que Festivals et événements majeurs Canada (FAME), réclamait une plus grande part de financement de la part du palier fédéral, ne serait-ce que par les enjeux toujours plus grandissants en ce qui concerne la sécurité, ou encore le soutien à la croissance pour permettre aux événements de continuer d’attirer et de renouveler leur clientèle. Des revendications qui semblent avoir trouvé écho dans le dernier budget, à travers différents ministères et programmes.

«C’est un vent de fraîcheur pour nous, une belle nouvelle et un bel appui qu’on reçoit très positivement», résume le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière.

Seulement en mesures de sécurité, le Festival western confirme qu’en moins de dix ans, le budget est passé de 185 000 $ à pas moins de 325 000 $. «La sécurité dans les grands événements et les rassemblements populaires est devenue un enjeu mondial. Il faudra voir de quelle façon les besoins que nous avons peuvent s’inscrire dans l’aide annoncée par Ottawa», constate M. Lafrenière. Le Festival western s’attend néanmoins à ce que ces nouvelles enveloppes lui permettent de se distinguer en termes de programmation, de soutien aux bénévoles, de la mise en valeur des artistes locaux et de la sécurité.

Quant à l’accompagnement pour le soutien à la croissance ou encore la création, le Festival western est d’avis que les mesures annoncées s’inscrivent directement dans le plan stratégique actuellement déployé par l’organisation pour ses éditions futures, dont la 52e édition attendue en septembre prochain.

«Nous allons devoir décanter tout ça au cours des prochaines semaines, mais il est clair que l’on souhaite voir ces nouvelles mesures se matérialiser en aide concrète pour nous. Les annonces du budget nous démontrent qu’il y a une forme de reconnaissance de l’industrie touristique», croit Pascal Lafrenière.

Jusqu’à l’an dernier, sur un budget global d’opération de 8,5 millions $, Ottawa versait 126 000 $ d’aide au Festival western de Saint-Tite.

Toutefois, les retombées économiques estimées sont de l’ordre de 45 M$ pour l’ensemble du festival. Selon les chiffres élaborés dans une étude de la firme KPMG, le gouvernement du Canada recueillerait 3,1 M$ en revenus fiscaux grâce à l’événement et celui du Québec, 9,7 M$.

«Si l’on décortique la contribution gouvernementale, nous pouvons affirmer que pour 1 $ investi au Festival par le gouvernement du Canada, nous leur rapportons 15 $. Ainsi, avec ce nouveau budget, notre équipe s’attend à ce que l’aide se concrétise», fait valoir Pascal Lafrenière.