Jeffrey Bédard participera aux Olympiades canadiennes des métiers et des technologies.

Un Trifluvien dans la délégation du Québec

TROIS-RIVIÈRES — Le département des Technologies du génie électrique du Cégep de Trois-Rivières sera bien représenté lors des Olympiades canadiennes des métiers et des technologies. Finissant de ce programme, Jeffrey Bédard s’envolera prochainement vers Edmonton pour participer à la compétition qui se tiendra du 3 au 5 juin.

Le jeune homme qui vient tout juste de terminer son passage de trois ans entre les murs de la maison d’enseignement collégial a mérité sa place en terminant au troisième rang dans la catégorie électronique industrielle. Il a obtenu le laissez-passer, car les deux participants l’ayant précédé ne remplissaient pas tous les critères, notamment en ce qui a trait à l’âge maximal. Un autre représentant du même département, Matthieu Daoust, avait aussi terminé en troisième place en gestion des réseaux. Cependant, il n’accompagnera pas son confrère de classe en Alberta.

Déjà un peu au fait de ce qui l’attend pendant la compétition – il devra travailler sur le montage à la programmation d’un système de convoyeur servant à déplacer les bagages dans un aéroport – il se prépare à relever ce défi depuis qu’il a été informé qu’il allait être le représentant québécois lors de la conclusion de la finale provinciale, qui s’est déroulée au début du mois de mai à Montréal. «Je trouve ça bien de mettre mon métier en mode compétitif. Je suis plus nerveux que pour les québécoises. Pour celles-là, j’y allais plus pour l’expérience. Mais cette fois, il y aura les meilleurs de chaque province», raconte le jeune homme.

S’il termine parmi les deux premiers à Edmonton, il entrera dans le processus afin de représenter le Canada lors des olympiades mondiales, qui se dérouleront à Moscou en août 2019. «Les deux meilleurs doivent se préparer pendant toute une année et c’est celui qui sera le plus amélioré le mieux préparé qui y ira», explique celui qui a plusieurs options en ce qui a trait au milieu de travail où il commencera sa carrière. Il avoue cependant que son choix est pratiquement fait et qu’il fera fort probablement ses premiers pas sur le marché du travail dans l’industrie des pâtes et papiers.

Pour le coordonnateur du département des Techniques du génie électrique, Sylvain Carignan, encourager et appuyer un jeune comme Jeffrey dans une telle compétition fait partie de la mission d’un collège. C’est donc pour cette raison que des fonds ainsi que des ressources ont été mis à la disposition de Jeffrey et des autres participants afin de leur permettre de se préparer le mieux possible.

«On fait également ça pour faire rayonner le département. Avec le plein emploi, les jeunes ont une multitude d’options. Il faut donc les convaincre», lance-t-il.

Par contre, le département n’envoie pas systématiquement des participants. Pas question d’investir du temps, de l’argent et de l’énergie pour des candidats qui ne sont pas sérieux. Et du sérieux, le jeune homme qui s’envolera pour l’ouest du pays dimanche n’en manque pas selon son enseignant.

«Je crois qu’il a des chances de gagner», laisse-t-il tomber.