La station Roulez électrique a lancé jeudi une nouvelle initiative d’autopartage 100 % électrique. Sur la photo, on retrouve dans l’ordre habituel, Sylvain Juteau, président fondateur de Roulez électrique, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières et Luc Simard, vice-président de GoClico.
La station Roulez électrique a lancé jeudi une nouvelle initiative d’autopartage 100 % électrique. Sur la photo, on retrouve dans l’ordre habituel, Sylvain Juteau, président fondateur de Roulez électrique, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières et Luc Simard, vice-président de GoClico.

Un service d’autopartage 100 % électrique voit le jour à Trois-Rivières [VIDÉO]

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Outre le covoiturage, les taxis et les services en commun, peu d’alternatives étaient jusqu’ici offertes dans la région pour ceux et celles qui ne disposaient pas de voiture ou qui devaient en partager une avec un autre membre de la famille. La situation pourrait toutefois changer, puisqu’un nouveau service d’autopartage 100 % électrique vient de voir le jour à Trois-Rivières, du côté de la station Roulez électrique.

En effet, puisque Trois-Rivières n’avait pas encore à l’heure actuelle d’offre d’autopartage en libre-service sur son territoire, la station Roulez électrique, en partenariat avec l’entreprise GoClico a décidé d’aller de l’avant avec ce projet et de proposer cette nouvelle alternative aux Trifluviens.

«C’est la première fois qu’on a un service d’autopartage comme ça en Mauricie. On en voit depuis plusieurs années dans d’autres villes, mais c’est maintenant disponible à Trois-Rivières et on ne le fait pas à moitié, car on le fait tout électrique en partant. De plus, ça assure de diminuer les GES au maximum puisqu’une voiture en autopartage, ça remplace environ 10 véhicules», souligne Sylvain Juteau, président fondateur de Roulez électrique.

Le principe de ce nouveau service est d’ailleurs très simple. Il suffit pour l’utilisateur de réserver le véhicule via l’application mobile GoClico, de rouler selon l’horaire prévu et ensuite, de payer via une plateforme sécurisée.

Par ailleurs, il est possible de réserver la voiture pour une journée complète, mais également pour de plus courtes périodes de 60 ou 90 minutes par exemple. Le tarif horaire est quant à lui établi à 18 $, ainsi que 9 $ pour les demi-heures supplémentaires. Ainsi, pour une réservation de 90 minutes, un utilisateur peut s’attendre à payer un montant de 27 $.

«Les gens peuvent s’abonner au service gratuitement. Ensuite, l’utilisateur reçoit une carte de recharge qui lui permettra de débarrer les portes du véhicule et de pouvoir le conduire par la suite. D’ailleurs, avec l’application, il est possible de réserver une voiture en mode libre-service, donc il est même possible d’y avoir accès en dehors de nos heures d’ouverture. [...] On a donc mis des prix très abordables pour le consommateur et on donne également la première heure gratuitement pour le lancement afin que les gens puissent en faire l’essai», explique M.Juteau.

Présent lors de l’annonce du projet jeudi, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui a d’ailleurs pu faire l’essai du service ne pouvait que se réjouir de cette nouvelle alternative qui, estime-t-il, s’inscrit en continuité avec les actions prises en ce sens par la Ville au cours des dernières années.

«Ça s’inscrit dans une séquence d’actions qui ont été prises depuis environ un an et qui nous permettent d’associer des options à des gestes concrets. Et ce que j’aime de cette option d’autopartage, c’est que ça permet aux gens de découvrir le monde du véhicule électrique et d’avoir accès à des véhicules de qualité, et ce, à un prix très abordable.[...] Mais le projet permet également de réduire la diffusion de GES, en plus de permettre aussi dans un autre temps de diminuer la possession ou l’achat de véhicules supplémentaires.»

Pour l’instant, une seule voiture électrique est mise à la disposition des utilisateurs pour le service d’autopartage. Il ne serait toutefois pas impossible de voir des voitures supplémentaires s’ajouter à la flotte au cours de la prochaine année, à en croire le propriétaire de la station Roulez électrique.

«On a une seule voiture en autopartage pour l’instant et on espère pouvoir en ajouter d’autres dans différents secteurs de la Ville de Trois-Rivières dans le futur.»