Le restaurant Le Biztro sera ouvert seulement du mardi au vendredi à La Tuque.
Le restaurant Le Biztro sera ouvert seulement du mardi au vendredi à La Tuque.

Un restaurant fermé le samedi à La Tuque faute de personnel

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — «C’est vraiment triste. La clientèle est là, on a tout sauf des employés dans la cuisine. Le chef ne peut pas tout faire tout seul.» La propriétaire du Biztro à La Tuque doit temporairement fermer les portes de son restaurant le samedi en raison d’un manque de personnel.

«J’ai trop de clients pour le nombre d’employés. C’est un beau problème, mais ça pourrait devenir vicieux, voire un cauchemar», lance la propriétaire Luce Allard.

«Les jeunes ne veulent pas travailler les fins de semaine. Ils ne veulent pas travailler le samedi. C’est comme ça. Ce n’est plus moi qui suis boss, ce sont les employés. […] Je n’ai même pas eu de gens qui sont venus donner leur nom cet été, si ça peut donner une idée. On a le nombre d’effectifs minimum», ajoute Mme Allard. Cette dernière ne jette pas le blâme complètement sur la Prestation canadienne d’urgence (PCU), mais pense que ça n’aide pas le recrutement.

«Le problème, il existait aussi avant la PCU, mais c’est certain que ça n’a pas amélioré la situation, ça l’a empirée», constate Luce Allard.

«On espère qu’il va y avoir des candidats quand la PCU va être terminée», insiste-t-elle.

Pour assurer le service, il faudrait quelques employés supplémentaires, surtout en cuisine parce qu’au niveau du service, l’équipe est complète.

«On n’a pas de misère à recruter pour les postes à pourboire, mais pour les cuisiniers… Ce n’est pas unique à nous. C’est comme ça partout au Québec», indique-t-elle.

Le restaurant, déjà fermé le dimanche et le lundi, sera fermé le samedi pour les trois prochaines semaines. Luce Allard espère avoir trouvé les candidats d’ici là. Elle insiste toutefois, le restaurant va bien et ce n’est pas une fermeture définitive.

«C’est très plate parce que le restaurant roule à la planche. On essaie d’être partout pour trouver quelqu’un. Il faut trouver quelqu’un», insiste la propriétaire du Biztro.