Un protocole de séquestration du carbone attendu depuis plus de sept ans

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le Québec accuse un retard dans l’élaboration de protocoles menant à l’émission de crédits carbone compensatoires (CrC), si bien que la production ne suffit pas à combler la demande. De 2013 à 2017, les entreprises québécoises ont ainsi acheté 91 % des crédits réglementés compensatoires en Californie, générant une fuite de capitaux de 91 millions de dollars. Si cette tendance est maintenue, ce déficit commercial pourrait atteindre 2,8 milliards de dollars d’ici 2030, alors que le prix du carbone continuera de grimper. Voici la deuxième et dernière partie d’un dossier préparé par le journaliste Guillaume Roy et amorcé samedi dernier.