Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, avait de bonnes nouvelles pour le Centre-du-Québec.

Un million $ versé à dix projets

BÉCANCOUR — Dix projets porteurs au Centre-du-Québec vont se partager une somme de 1 080 000 dollars provenant de Desjardins et à lui seul, le Complexe équestre de Bécancour va recevoir un coup de pouce de 450 000 dollars pour son projet de transformation du club de golf Gentilly.

Les sommes consenties proviennent du Fonds de 100 millions de dollars créé en 2016 par Desjardins. Ce levier financier permet au Mouvement Desjardins de soutenir des projets porteurs pour ses membres et leurs communautés, des projets structurants, tournés vers l’avenir, qui insufflent un nouveau dynamisme économique et social.

«Chez Desjardins, nous avons à cœur d’enrichir la vie des personnes et des communautés, a fait valoir M. Cormier. C’est ce qui nous a motivés à créer ce Fonds de 100 millions de dollars pour soutenir des projets structurants dans toutes les régions du Québec et de l’Ontario. Nous pouvons compter sur les administrateurs et les directeurs généraux des caisses pour exercer leur leadership quant aux choix et aux décisions liés à ces projets dans leur milieu», a indiqué le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, lors du point de presse organisé au Centre de la Biodiversité du Québec à Bécancour.

D’ailleurs, ce musée scientifique avait déjà bénéficié d’un appui de 350 000 $ pour mettre en place au début de l’été 2019 un parcours multimédia et interactif, permettant d’aller à la découverte de l’origine du fleuve Saint-Laurent et son évolution dans le temps. En tenant compte de cette annonce et des autres qui avaient été faites en 2017, plus de deux millions de dollars auront donc été octroyés, à même le Fonds de 100 millions de dollars, à 16 projets du Centre-du-Québec.

Cette fois, le Projet d’accueil et d’intégration solidaire à Bécancour fait partie des heureux bénéficiaires de ce programme, à raison de 100 000 dollars. Le projet vise à accueillir des familles immigrantes pour combler certains besoins en main-d’œuvre du territoire. Il vise spécifiquement la consolidation du projet pilote en cours et son déploiement progressif dans la MRC de Bécancour et la région.

Par ailleurs, la Communauté entrepreneuriale Jeunesse Nicolet-Bécancour de Gentilly reçoit un montant de 50 000 dollars. Le projet consiste à mobiliser tous les acteurs de l’entrepreneuriat jeunesse du territoire et à maximiser le déploiement des actions et des projets en entrepreneuriat, notamment dans les écoles et auprès des jeunes aspirants. La demande couvre le développement des outils et des approches.

Une somme identique est versée pour les écosystèmes alimentaires urbains de Wôlinak et Saint-Nicéphore. L’initiative comporte deux volets. La communauté abénaquise de Wôlinak réalisera une phase d’études et conception en vue de se doter d’une ferme aquaponique d’envergure commerciale. Quant aux Serres Hydro-Tourville de Saint-Nicéphore, elles souhaitent intégrer une production aquacole de truites dans une optique de diversification de leur offre.

Grâce à une aide de 65 000 $, l’École secondaire Les Seigneuries, à Saint-Pierre-les-Becquets, pourra créer une concentration Médias. Celle-ci prendra la forme d’une agence de journalisme par laquelle les élèves apprendront à utiliser à bon escient les outils de production et de diffusion médiatiques.

Accélérateur en milieu manufacturier (160 000 $) et Économie circulaire Arthabaska-Érable à Victoriaville (120 000 $), Espace Armand-Vaillancourt à Plessisville (60 000 $) et Village québécois d’antan de Drummondville (25 000 $): voilà les autres projets qui viennent compléter la liste.

Venant à terme, le Fonds de 100 millions de dollars, étalé sur trois ans, fera l’objet d’une évaluation cette année.

«C’est l’un des projets que j’avais en tête à mon arrivée chez Desjardins. Et c’était une fichue de bonne idée. Les besoins de l’Abitibi ne sont pas les mêmes que Bécancour et ce sont nos caisses qui décident», a conclu M. Cormier.