Le 3e Grand rendez-vous en agrotourisme et tourisme gourmand sera présenté à Espace Shawinigan, du 5 au 7 novembre. De gauche à droite: Jean-Nick Trudel (directeur de l’Association des marchés publics du Québec), Céline Naudin-Cuny (coordonnatrice, groupes et événement à l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan), Odette Chaput (directrice générale de l’Association de l’agrotourisme et du tourisme gourmand du Québec) et Jacinthe Campagna (conseillère du district de la Cité et membre du comité directeur du PDAAM).

Un Marché gourmand des Fêtes à Espace Shawinigan

Shawinigan — Non seulement la Mauricie accueillera-t-elle la troisième édition du Grand rendez-vous en agrotourisme et tourisme gourmand du Québec du 5 au 7 novembre à Espace Shawinigan, mais un premier Marché gourmand des Fêtes sera organisé dans le cadre de cet événement. Le concept emballe tellement le comité organisateur qu’il pourrait devenir à la fois récurrent et ambulant au cours des prochaines années.

Céline Naudin-Cuny, coordonnatrice, groupes et événements à l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan, explique que cette nouveauté a été soumise à l’Association d’agrotourisme et du tourisme gourmand du Québec pour la convaincre de choisir la Mauricie pour la présentation de son troisième rendez-vous. L’idée a visiblement plu et elle pourrait faire des petits.

«Dans sa formation initiale, le Grand rendez-vous en agrotourisme n’a pas de marché gourmand», rappelle Mme Naudin-Cuny. «Nous voulions emmener quelques exposants locaux. Tant qu’à vendre à des congressistes qui ne vont pas nécessairement tout acheter, on s’est dit qu’on pourrait faire quelque chose de beaucoup plus grand et qu’on pourrait l’ouvrir au public. De cette façon, les producteurs, les restaurateurs et les transformateurs qui viennent exposer en auront pour leur argent!»

Ce premier Marché gourmand des Fêtes sera donc organisé le 7 novembre, en conclusion du rendez-vous en agrotourisme, à Espace Shawinigan. Mme Naudin-Cuny ne cache pas que la mobilisation régionale qui a rendu cette proposition possible permettra sans doute de répéter l’expérience.

«On veut qu’il reste et qu’il tourne», confirme-t-elle. «L’an prochain, il pourrait être dans la MRC de Maskinongé, dans Mékinac, des Chenaux ou en Haute-Mauricie. Il faut que ça revienne chaque année, dans un territoire différent. Nous avons tous les moyens d’accueillir ce marché. Les territoires sont super accueillants et la mobilisation est là.»

Les visiteurs pourront ainsi découvrir une quarantaine de producteurs, de restaurateurs et d’artisans, principalement de la région, mais aussi de partout à travers le Québec. Les inscriptions sont acceptées jusqu’au 25 octobre.

«Dès la première rencontre, ils nous ont soumis cette idée et nous avons trouvé ça tellement intéressant!», se réjouit Odette Chaput, directrice générale de l’Association de l’agrotourisme gourmand du Québec. «Ça nous permet de donner une prolongation à notre événement. On souhaite que ce marché vivra dans le temps et deviendra un outil de commercialisation des produits des entreprises du coin.»

Troisième événement

La présentation du Grand rendez-vous en agrotourisme et tourisme réunit les intervenants du milieu pour réseauter. Des conférences, des conseils d’experts et des tournées d’entreprises sont prévus au cours de ces trois jours. Une soirée sociale est aussi organisée au Trou du diable.

«C’est un événement provincial qui se déroule environ tous les 18 mois», explique Mme Chaput. «C’est un grand happening gourmand, mais c’est aussi un lieu qui réunit tous les producteurs, artisans, chefs du Québec intéressés, de même que toutes les organisations qui œuvrent dans le secteur. C’est un lieu d’apprentissage, de connaissance, de réseautage. Ça va nous permettre d’avoir un beau regard sur ce qui se fait en Mauricie.»

La candidature régionale a été déposée par l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan, avec l’appui de nombreux partenaires.

Conseillère du district de la Cité, Jacinthe Campagna est venue confirmer une aide financière de 25 000 $ pour l’organisation de ce colloque, attribuée par le Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie, où elle siège au comité directeur.

«Je suis très fière de la concertation qui est sortie de ce projet», fait-elle remarquer.

Jean-Nick Trudel, directeur de l’Association des marchés publics du Québec, précise que sur 123 membres, 25 proposent un marché des fêtes. Trois seulement se trouvent en Mauricie, soit ceux de Saint-Narcisse, Yamachiche et maintenant, Shawinigan.

«On sait que les gens de la Mauricie sont très friands des produits locaux», fait-il remarquer. «Ça fait donc du sens, à l’approche du temps des Fêtes et à la fin des récoltes, de rappeler aux gens de mettre le Québec sous le sapin et sur la table!»