La présidente de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières Johanne Hinse a donné son appui «indéfectible» au Nouvelliste, en raison des difficultées économiques qui touchent Groupe Capitales Médias.

Un appui indéfectible pour Le Nouvelliste

TROIS-RIVIÈRES — Lors des derniers jours, la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R) a suivi avec beaucoup d’intérêt la situation «préoccupante» du Groupe Capitales Médias. L’avenir du Nouvelliste touche davantage la CCI3R, c’est pour cette raison que la présidente Johanne Hinse tient à donner son appui au quotidien régional.

«C’est tout à fait inconcevable de penser que Le Nouvelliste disparaisse de nos vies. Depuis près de 100 ans, il est au coeur de nos foyers et grâce à une équipe de professionnels, il nous permet d’avoir accès à une information diversifiée, régionale, recherchée et essentielle pour les citoyens, particulièrement pour le milieu des affaires dans lequel la Chambre évolue. La présence du Nouvelliste est absolument nécessaire tant sur les plans culturel, social, politique, ainsi que sur le plan économique», appuie Mme Hinse.

Selon le CCI3R, il est primordial d’apporter au Nouvelliste le soutien qu’il mérite. «Plusieurs solutions se dessinent pour assurer la suite, je pense qu’aucune n’est négligeable et j’ai confiance que l’ensemble des intervenants mobilisés en arrivent à une décision des plus pérennes», soutient Mme Hinse.

La présidente de la CCI3R profite de l’occasion pour réitérer son «appui indéfectible» à toute l’équipe du quotidien régional. Elle rappelle aussi que cet appui vaut pour l’ensemble du milieu de la presse écrite, qui doit se réinventer constamment pour s’adapter au marché.

La couverture qu’apportent les journalistes à la Chambre de commerce permet de la faire rayonner, tout en faisant parler d’elle, assure la CCI3R. Fréquemment, la CCI3R défend des enjeux et porte des préoccupations de ses membres, et chaque fois, le quotidien régional répond présent.

«Aujourd’hui, c’est à notre tour de partager cette profonde préoccupation pour la presse écrite et de répéter l’importance d’une information locale et démocratique. J’invite d’ailleurs la population et les entreprises de la région à faire de même» ajoute Mme Hinse, qui oeuvre notamment chez Cogeco.

La Chambre de commerce continuera de suivre attentivement le dossier, particulièrement la semaine prochaine alors que se tiendra la commission parlementaire sur l’avenir des médias d’information.