Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Ubisoft: Angers pas trop déçu

Ubisoft n'a pas choisi le «troisième pôle du numérique au Québec» pour établir un studio de développement des jeux en ligne, qui devrait créer 125 emplois d'ici cinq ans et entraîner des investissements de 135 millions $ d'ici 2027.
La multinationale a plutôt choisi Saguenay, une décision qui ne semble pas trop avoir froissé le maire de Shawinigan et président du conseil d'administration du DigiHub, Michel Angers. 
En novembre 2013, l'ex-ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique, Élaine Zakaïb, s'était déplacée à Shawinigan pour annoncer une subvention de 1,2 million $ pour la mise en place de la structure qui allait devenir le DigiHub.
Le gouvernement dirigé par le Parti québécois qualifiait alors Shawinigan de troisième pôle du jeu vidéo à travers la province, après Montréal et Québec.
Suivant cette logique, une multinationale comme Ubisoft se serait plutôt bien intégrée à cet axe de développement.
La semaine dernière, la compagnie et le gouvernement du Québec annonçaient plutôt que Saguenay hériterait de cet investissement colossal. Ubisoft a toutefois prévu l'ouverture d'un autre studio dans une autre région de la province, dans le cadre d'un plan d'investissements de 780 millions $ sur dix ans.
Shawinigan aime bien se présenter comme le troisième pôle du numérique au Québec, mais le maire comprend aussi qu'il en faut pour tout le monde dans une économie en pleine reconversion. Il mentionne que des dirigeants d'Ubisoft ont visité Shawinigan au cours des derniers mois et seraient repartis enchantés de leur passage au DigiHub.
«J'ai quand même bien accueilli cette annonce», commente M. Angers. «Ça aurait été intéressant qu'Ubisoft débarque chez nous. Mais en même temps, on ne peut pas tout avoir non plus.»
Le maire de Shawinigan n'a pas oublié le rôle du gouvernement du Québec dans l'arrivée de CGI au centre-ville. 
Toutefois, cette entreprise est aussi bien implantée à Saguenay.
«Ubisoft devait choisir une région», comprend M. Angers. «L'Université du Québec à Chicoutimi offre une formation directe, ce qui constituait un attrait. Ubisoft a fait ce choix et c'est correct. Vous verrez, nous aurons autre chose...»
Le maire de Shawinigan mise particulièrement sur l'établissement dans sa ville du centre de référence de l'éventuel réseau de hubs innovants, tel que présenté au Forum des idées à Saint-Hyacinthe, le week-end dernier. 
M. Angers ajoute que le DigiHub a considérablement diversifié ses activités depuis sa création. D'abord présenté comme une pépinière pour le jeu vidéo, l'endroit s'inscrit maintenant comme un site privilégié pour le développement de logiciels, la muséologie et l'usine 4.0 notamment.