Train à grande fréquence: Garneau attend l'étude

Questionné en chambre par le député de Trois-Rivières, Robert Aubin, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, se dit toujours en attente de l'étude sur un éventuel service ferroviaire à grande fréquence entre Québec et Windsor.
«C'est un dossier qui nous occupe beaucoup ces jours-ci», a-t-il admis avant d'ajouter «qu'on sera en mesure de prendre des décisions» à la suite du dépôt du rapport.
Le ministre a rappelé qu'une somme de 3,3 millions de dollars avait été prévue dans le budget de 2016 pour étudier la viabilité de ce projet si longtemps réclamé par le milieu trifluvien.
Lors de son passage à la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières en début d'année, M. Garneau avait avoué qu'il s'agissait d'un projet ambitieux. «Il faut vérifier les coûts et les projections du nombre de passagers, car cela implique des investissements considérables», avait-il déclaré.
Pour sa part, le représentant néodémocrate, Robert Aubin, a transmis la déception des Trifluviens face au dernier budget fédéral qui n'accorde aucun investissement pour ce projet alors que, dit-il, «le ministre du Commerce international en fait la promotion». «Y a-t-il un conducteur dans le train libéral?», a demandé le député du NPD.