Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, Marc H. Plante, député de Maskinongé et adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions, Marie-Claude Trempe, copropriétaire, Evelyne Gélinas, copropriétaire et Jean-Yves St-Arnaud, maire de Saint-Sévère.

«Tout sera plus fonctionnel»

Saint-Sévère — Situé à Saint-Sévère, l’entreprise Rien ne se perd, tout se crée a procédé, jeudi, au dévoilement de ses nouvelles installations. Cette inauguration a été rendue possible puisque le gouvernement du Québec a accordé, par l’entremise du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, une contribution de 500 000 $ à l’entreprise manufacturière pour soutenir la réalisation d’un projet d’investissement évalué à 2 millions de dollars.

«Notre gouvernement est fier de soutenir une entreprise dynamique et créative de la circonscription de Maskinongé dont l’engagement envers l’essor du secteur québécois de la mode et du vêtement est digne de mention. Nous avons besoin du talent, des idées et surtout de l’audace d’entreprises comme celle-ci pour bâtir une économie régionale diversifiée et solide», souligne Marc H. Plante, député de Maskinongé et adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions.

Le projet a aussi bénéficié du Programme d’aide aux artisans et aux entreprises en métiers d’art à la hauteur de 30 000 $, remis par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Toujours dans le cadre de cette initiative, l’entreprise a fait l’acquisition d’un logiciel de gestion ainsi que d’équipements informatiques et spécialisés qui permettront d’accroître sa productivité. 

Depuis 2003

Bien qu’elles aient commencé à tisser en 2003, ce n’est qu’en 2005 que Marie-Claude Trempe et Evelyne Gélinas ont lancé leur entreprise Rien ne se perd, tout se crée.

«C’est quand nous avons commencé à aller dans les Salons des métiers d’art que nous avons eu la piqûre. À ce moment-là, tout s’est enchaîné assez vite. Nous nous sommes rendu compte que nous faisions ça à temps plein et nous nous sommes aperçus que nous pourrions faire ça pour vrai. Nous avons donc fondé une entreprise. Les événements se sont multipliés et nous avons commencé à fabriquer de plus en plus d’objets. De fil en aiguille, nous voulions commencer à vendre dans des points de vente. En 2010, Marie-Claude a eu l’idée de faire des vêtements. C’est alors que les choses se sont mises à débouler», explique Evelyne Gélinas, copropriétaire de l’atelier-boutique Rien ne se perd, tout se crée.

La nouvelle bâtisse de 16 000 pieds carrés a permis de faire la création de deux emplois. D’autres embauches pourraient avoir lieu au cours des prochains mois.

«Nous sommes extrêmement fières de voir notre projet se concrétiser. Avec la construction de cette nouvelle place d’affaires, nous aurons désormais de vastes locaux où tout sera plus fonctionnel. Notre nouvelle bâtisse regroupe une impressionnante boutique au toit cathédral, nos bureaux, une pièce pour la designer, la salle de coupe et de finition des vêtements ainsi que la réception et l’expédition de marchandise. Nous pourrons encore mieux desservir notre clientèle», mentionne Marie-Claude Trempe, copropriétaire de l’atelier-boutique Rien ne se perd, tout se crée.

En plus de leurs propres créations, ce sont celles de plus de 50 artisans de partout au Québec qui sont maintenant présentes dans la boutique. 

La succursale à Saint-Sévère ouvrira officiellement ses portes au public vendredi.

Leurs créations sont également en vente dans plus de 90 magasins à travers le Québec et l’Ontario. Il est aussi possible de se procurer des produits de leur collection sur la boutique en ligne à l’adresse www.rienneseperd.com.