Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
À partir de la droite, les cofondateurs de Panier local Frédéric Roy et Philippe Dumas, au lancement de la plateforme pour Trois-Rivières. On les voit en compagnie de Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, Mathieu Labrecque, commissaire industriel chez IDE Trois-Rivières et Anne-Laurence Garceau, conseillère en communications de la Chambre de commerces et d’industries de Trois-Rivières.
À partir de la droite, les cofondateurs de Panier local Frédéric Roy et Philippe Dumas, au lancement de la plateforme pour Trois-Rivières. On les voit en compagnie de Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, Mathieu Labrecque, commissaire industriel chez IDE Trois-Rivières et Anne-Laurence Garceau, conseillère en communications de la Chambre de commerces et d’industries de Trois-Rivières.

Tournée post-budgétaire: panier local inspire le gouvernement

Rosie St-André
Rosie St-André
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
L’entreprise Panier local pourrait servir de modèle en termes de transition numérique au sein de programmes d’aide aux entreprises. Les cofondateurs Frédéric Roy et Philippe Dumas ont reçu la visite virtuelle du lieutenant politique du Québec et député d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, dans le cadre d’une tournée post-budgétaire.

Réunissant des producteurs de la région sous deux plateformes distinctes, Nicolet-Bécancour et Trois-Rivières, Panier local permet l’achat de divers produits locaux en une seule commande livrée chez soi. Frédéric Roy était impressionné que le député s’intéresse à lui et à son collègue.

«Je pense que le programme qui sera développé va être une réalisation de ce qui a été fait pendant la pandémie, afin que les bons coups perdurent dans le temps. Pendant un an, on a agi en réaction et maintenant, c’est plutôt de la proaction», a-t-il soulevé.

Pour le gouvernement, l’entreprise mauricienne constitue une initiative qui se situe au cœur de leurs priorités, soit le soutien à l’achat local ainsi que la transition numérique. «Ce sont des entrepreneurs qui ont amorcé leur projet en pandémie. Ils ont créé quelque chose de vraiment intéressant qui correspond à nos priorités», a soutenu M. Rodriguez.

Une source d’inspiration

Avec l’investissement massif dans la transition numérique que le gouvernement veut déployer, le Panier local pourrait devenir une inspiration quant à leur modèle d’affaires. «Ce qu’il [le site] fait, c’est vraiment des transactions en ligne et c’est un véritable succès, a déclaré le lieutenant politique. C’est aussi pour ça qu’on les a rencontrés, pour voir comment ça fonctionne et comment ça peut se recréer ailleurs.»

Le lieutenant politique du Québec et député d'Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez.

D’autre part, l’entreprise n’a pu bénéficier des programmes d’aide du gouvernement développés pendant la dernière année, puisqu’elle se situe entre différentes catégories. «On est une drôle de bibitte, qui n’est pas un commerçant, mais plutôt un outil numérique. D’autant plus qu’on n’a pas souffert de la pandémie», rapporte M. Roy. Le but serait donc d’élaborer d’autres programmes qui puissent répondre à des besoins comme les leurs.

Selon le député, aider une entreprise comme celle-là, c’est aider une multitude de producteurs locaux qui mettent leurs produits en ligne sur cette plateforme. C’est pour cette raison qu’il vient tâter le pouls, afin de pouvoir offrir l’aide dont les cofondateurs ont besoin.

«Panier local est déjà dans le marché depuis un bout de temps, donc les problèmes, ils les ont déjà vécus, estime le député. C’est donc de voir comment ils sont passés au travers, si le gouvernement a fait des choses qui les ont aidés ou au contraire, des choses qu’on n’a pas faites.»

D’autres priorités pour la région

En ce qui concerne le développement du train à grande fréquence, pour lequel un investissement de près de 500 millions de dollars a été annoncé, le député libéral assure que le gouvernement est sur le dossier.

«Lorsqu’on annonce une aussi grosse somme, on ne le fait pas pour rien. D’autant plus qu’on sait à quel point la ligne Québec-Toronto sera bénéfique pour toutes les régions sur son passage, comme Trois-Rivières», a-t-il émis.

Le fédéral a également fait mention de son intention de verser un montant pour les propriétaires immobiliers qui sont aux prises avec la crise de la pyrrhotite.

«On salue la contribution de Québec de ce côté-là, c’est très important pour la région. Comme on a dit dans le budget, on va investir des fonds supplémentaires, mais les détails vont venir dans les prochains mois», a fait savoir M. Rodriguez.