L’avenue Willow se transformera en une immense terrasse à compter de la semaine prochaine.
L’avenue Willow se transformera en une immense terrasse à compter de la semaine prochaine.

Tourisme Shawinigan annonce son plan pour un été particulier

SHAWINIGAN — Personne ne peut encore prédire comment la population régionale réagira lors de la période de vacances qui s’amène. Tourisme Shawinigan souhaite que les initiatives mises de l’avant permettront aux gens de passer des moments agréables, malgré les règles de distanciation physique et d’hygiène toujours en vigueur.

Mercredi, cet organisme a dévoilé quelques projets issus de la réflexion des dernières semaines. L’idée maîtresse consistera à inspirer la population à partir du concept des «Bulles_à Shawi». Ces microaventures serviront à faire découvrir des secrets plus ou moins bien gardés.

«C’est du dépaysement de proximité!», résume Andréanne Boisvert, coordonnatrice, marketing et communication chez Tourisme Shawinigan.

Ces suggestions pourront être vécues sur de courtes périodes, une seule journée ou un week-end par exemple. L’objectif consiste à offrir une évasion à dix ou vingt minutes de la maison.

Divers thèmes seront proposés, mais Mme Boisvert ne cache pas que celui de la nature occupera une place importante.

«Nous avons la chance d’avoir des espaces vraiment imposants, vraiment dépaysants», rappelle-t-elle. «Cet été, la nature aura la cote auprès des visiteurs, puisque c’est facile d’être à deux mètres de distance.»

L’itinéraire demeurera très personnalisé, selon les intérêts de chacun et la durée prévue.

«Nous aurons une bulle nature en randonnée», illustre Mme Boisvert. «Nous avons tellement d’options! Ça va donc dépendre combien de temps la personne aura et son niveau d’habileté. Ça peut se passer au parc de la rivière Shawinigan, au parc des Chutes, au parc National de la Mauricie... Nous proposerons le pique-nique qui s’agencera avec cette randonnée, les endroits où s’arrêter...»

La coordonnatrice précise que ces bulles ne sont pas simplement conçues en réponse à la crise sanitaire. Elles s’ajouteront au bouquet de l’offre touristique en toute saison.

«Nous ne sommes pas dans une solution de rechange, un tampon pour boucher le trou à cause de la COVID», laisse-t-elle tomber. «C’est une bonification de l’offre touristique qui grandira dans le temps.»

Tourisme Shawinigan relève également les efforts réalisés par de nombreux restaurateurs pour offrir des menus originaux en comptoir, des initiatives qui survivront sans doute à la réouverture des terrasses et des salles à manger, lundi.

Parmi les autres activités disponibles, notons le ciné-parc à Vallée du parc, le parcours artistique dans des ruelles du centre-ville et des projections architecturales sur l’église Notre-Dame-de-la-Présentation, inspirées du modèle de l’hôtel de ville de Shawinigan.

«Les jardins sont magnifiques et la façade se prête bien à ce genre de projection», souligne la porte-parole.

L’unité mobile d’information effectuera un retour cet été, mais comme tant d’autres choses, elle sera réinventée. Six jeunes composeront cette équipe.

«La situation actuelle nous a forcés à repenser l’accueil touristique», indique Mme Boisvert. «L’équipe mobile continuera à se déplacer sur les terrains de camping, où l’engouement est en croissance.»

Par contre, cette unité ne se déplacera plus dans les commerces, les hôtels ou les terrasses, pour entrer en contact avec les gens. Selon Mme Boisvert, son travail sera davantage concentré sur «l’animation du territoire», notamment en proposant des énigmes ou des suggestions à des endroits stratégiques.

«On veut piquer la curiosité des gens, pour les inciter à découvrir Shawinigan encore plus», souhaite-t-elle. «On veut aussi faire découvrir les humains derrière les entreprises touristiques.»

Terrasses

Pour compléter le tout, le conseil municipal de Shawinigan vient d’adopter une mesure non réglementaire pour permettre que des restaurateurs empiètent sur des espaces publics pour agrandir leur terrasse, afin de respecter les mesures de distanciation physique.

Il s’agit de la suite logique du projet entrepris par le président du Regroupement des gens d’affaires du centre-ville de Shawinigan, Claude Villemure. Grâce à cette mesure non réglementaire, l’autorisation pour ces nouvelles terrasses s’étendra du 15 juin au 14 octobre.

Au centre-ville, rappelons que ce plan prévoit la fermeture d’une partie de la rue Mercier, pour permettre au bistro Le Chenapan d’agrandir sa terrasse. Le 462, Tamarac et La Pointe à Bernard bénéficieront du même privilège, sur Tamarac. L’avenue Willow sera aussi fermée à la circulation pour permettre l’élargissement des terrasses. Une partie de la place du Marché accueillera les clients des Ailes Buffalo et du Radoteux. De plus, le Globe Steakhouse pourra étendre sa terrasse jusqu’à l’ancienne pizzéria Bravo.

Les démarches du RGACVS ont également permis à des restaurateurs hors du centre-ville d’obtenir une autorisation de la Régie des alcools, des courses et des jeux en raison de la modification de leur place d’accueil, même si elle n’empiète pas sur la voie publique. C’est déjà le cas du Saint-Antoine et du Zélé, dans le quartier Sainte-Flore. D’autres établissements de Shawinigan pourraient s’ajouter au cours des prochaines semaines.

En séance publique, le maire de Shawinigan, Michel Angers, a tenu à souligner l’implication de M. Villemure, mais aussi celle de la conseillère du district de la Cité, Jacinthe Campagna. Ce genre d’initiative réservera sans doute de beaux moments à sa population, se réjouit-il.

«Ça va permettre aux gens de sortir, étant donné qu’il n’y aura pas beaucoup d’activités cet été», commente-t-il. «Je sais que les commerçants sont très fébriles à l’idée d’expérimenter cette formule.»