Tristan Martin de Température 360

Température 360: une solution «hot» pour garder au frais

Trois-Rivières — «Un restaurateur garde facilement 10 000 dollars en denrées dans ses congélateurs et ses réfrigérateurs. En cas de bris, il risque de tout perdre. Nos capteurs intelligents transmettent les données en temps réel et permettent à notre système de déclencher une alerte en cas de problème».

Voilà comment Tristan Martin explique la nature de son entreprise, Température 360, qu’il vient de démarrer dans les locaux du Novocis, à Trois-Rivières, en plein Parc Micro Sciences. Température 360 propose des solutions technologiques utilisant les objets connectés appliqués à la chaîne de froid. Grâce à l’installation de capteurs de température intelligents qui transmettent les informations en continu, ses clients s’assurent que leurs opérations se déroulent toujours à une température précise, étant même avertis sur leur appareil mobile lorsque celle-ci varie.

En considérant son parcours, il n’est pas étonnant de voir l’homme de 31 ans évoluer aujourd’hui dans l’univers de l’Internet des objets. «Je suis un passionné d’électronique et d’informatique», confie celui qui est originaire d’Edmunston, au Nouveau-Brunswick.

Ce détenteur d’un baccalauréat en génie électrique de l’Université de Moncton et d’une maîtrise en génie informatique et logiciel de Polytechnique à Montréal s’est retrouvé ingénieur chez CAE pendant deux ans avant de travailler à Québec les six années suivantes dans les télécommunications sans fil.

Alors responsable du développement des affaires, il aura touché à la veille technologique, la stratégie produit, la mise en marché, la vente directe ainsi qu’au marketing, en plus de participer à des salons internationaux.

Le destin l’aura amené à démarrer son entreprise à Trois-Rivières, une décision poussée, dit-il, par la synergie du Novocis et le dynamisme de l’économie trifluvienne. «Trois-Rivières bénéficie d’une position géographique stratégique au Québec. De plus, nous côtoyons ici une multitude d’entreprises qui partagent notre vision et avec qui nous avons formé des partenariats permettant d’accélérer notre croissance. La présence au Novocis du Centre collégial de transfert de technologie en télécommunication (C2T3) reflète l’expertise dans les domaines des communications et des objets connectés que nous retrouvons à Trois-Rivières», souligne celui qui souhaite une collaboration à moyen et long terme avec le C2T3, d’autant plus, dit-il, «que les lieux peuvent grossir au fil du temps».

De plus en plus présente sur le marché, Température 360 démarche actuellement le marché des frigoristes, qui sont les premiers interpellés lors d’un bris d’équipement. «Nous visons, dans un avenir proche, couvrir tout le Québec grâce à notre réseau de partenaires frigoristes que nous sommes en train de bâtir. Les restaurateurs ne veulent généralement pas avoir à gérer les problèmes d’équipement. Notre solution technologique permet donc aux techniciens en réfrigération d’être informés en temps réel, 24 heures par jour, des bris. Il s’agit d’une solution gagnante pour tout le monde», a-t-il ajouté.

En plus des restaurateurs, ses clients sont des usines de transformation alimentaire, des traiteurs et des entreprises du domaine brassicole. Des restaurants tels que Le Presbytère à Saint-Stanislas et Le Temps d’une pinte à Trois-Rivières ont déjà adopté Température 360. Également, deux géants québécois de l’alimentation testent actuellement la solution.

Au cours des prochains mois, il travaillera avec son équipe à développer des capteurs et des logiciels mieux adaptés aux besoins de leurs clients. De nouveaux employés s’ajouteront éventuellement, notamment au développement de logiciels et au service à la clientèle.

«C’est un besoin qui existe depuis longtemps dans l’industrie alimentaire, mais qui n’était comblé que partiellement. Notre mission est de rendre intelligents ces entrepôts afin de préserver la chaîne de froid et ainsi réduire les pertes de nourriture et assurer le respect des normes. Mais surtout, procurer la paix d’esprit au client», se plaît-il à décrire.

Ce dernier n’est pas peu fier d’être le seul au Canada à utiliser la technologie LoRa dans le secteur de l’alimentaire. «C’est un capteur avec une portée de plus d’un kilomètre à l’intérieur et 15 kilomètres à l’extérieur, ce qui permet d’avoir des réseaux privés», poursuit celui qui vise aussi le marché américain.

Et bonne nouvelle, Température 360 fait partie des neuf entreprises sélectionnées au concours Mouvement 2019. Après l’appel de candidatures lancé à la mi-septembre, le jury composé des représentants de Loto-Québec, Cascades, Keurig Canada et Novae vient d’identifier les entreprises qui feront partie de la cohorte Mouvement 2019.

«Le soutien de ces quatre géants nous permettra d’accélérer notre plan visant à éliminer ce gaspillage en donnant une intelligence à la chaîne de froid, grâce à l’intelligence artificielle et l’Internet des objets», a annoncé M. Martin.

L’Internet des objets est un créneau en plein développement sur la planète. Le marché canadien serait d’ailleurs passé de 2,9 milliards $ en 2013 à 6,5 milliards $ en 2018. Déjà, 20 milliards d’objets sont connectés, et ce nombre pourrait atteindre 80 milliards d’ici six ans.

Température 360 en chiffres

2018
Année de fondation

10
Clients

1
Investisseur