Certains membres du projet LocalArty, dont Houda Chadja, Francis Mongrain Therrien, Joël Landry et Pier Champagne, alors qu'ils travaillaient sur le site Internet.

Startup week-end: trois jours pour créer une entreprise

Les jeunes participants du troisième Startup week-end ont fait travailler leur cerveau. Durant trois jours, ces jeunes entrepreneurs ont conçu et développé à partir de rien des entreprises dont certaines devraient se concrétiser.
Lors du passage du Nouvelliste à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) dimanche, les équipes composées de jeunes de tous les horizons travaillaient sur les derniers préparatifs de la présentation qu'ils allaient faire devant les juges. Parmi ceux-ci, les membres du projet LocalArty mettaient les dernières retouches sur leur portail web, afin que tout soit prêt pour le soumettre au jury. 
Ce projet est parti de l'idée proposée vendredi soir par Kim Johnston. Essentiellement, le LocalArty consiste à mettre en relation les designers et les artistes en arts visuels afin de favoriser les échanges. Présenté comme une banque d'oeuvres d'art disponibles pour la vente, LocalArty permet aux designers de découvrir les talents québécois.
«J'ai proposé l'idée vendredi et plusieurs personnes ont accepté de la réaliser», a expliqué la jeune femme. «Je n'avais pas l'idée avant de venir vendredi au Startup week-end. C'est ça la magie d'un tel événement, on peut concrétiser des projets rapidement.»
Des programmeurs, un comptable et un designer graphique se sont joints à elle pour réaliser ce projet. Et le tout allait rondement dimanche après-midi. Les étudiants du collégial en informatique avaient bien conçu le site web imaginé par les membres de l'équipe. Et ces jeunes hommes en étaient à leur première programmation du genre.
Des exemples de créativité comme ça, il y en avait plusieurs au Startup week-end de Trois-Rivières. L'équipe gagnante a remporté une incorporation d'entreprise, des services comptables ainsi que pour le développement de l'image de marque. 
David Brouillette est chargé de cours au Cégep de Trois-Rivières et un des organisateurs de l'événement. Il se disait très satisfait que la troisième édition du Startup week-end attire une centaine de personnes proviennent essentiellement de l'UQTR, du Cégep de Trois-Rivières et du Collège Laflèche. Plusieurs mentors étaient également sur place pour encadrer les participants. 
«L'objectif principal de ces week-ends est de vivre une expérience d'entrepreneuriat», a-t-il souligné. «Si l'idée est bonne, les participants ont après tous les outils pour partir en affaires.» 
Les précédents Startups week-end ont déjà permis l'émergence d'entreprises dans la région. C'est notamment pour cette raison qu'Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières s'est associé à l'événement qui a vu naître au cours des dernières années des entreprises comme Flytrippers, Téléchanger et Rum & code.