Une cinquantaine de personnes ont participé au Startup week-end de Shawinigan.

Startup week-end: 54 heures de création

SHAWINIGAN — Imaginez créer une entreprise en seulement un week-end. C’est le défi qu’ont réalisé au cours des derniers jours la cinquantaine de participants à la deuxième édition du Startup week-end.

Le DigiHub de Shawinigan fourmillait ce week-end. Les participants à l’événement qui consiste à concevoir une entreprise à partir d’une idée en seulement 54 heures étaient un peu partout dans le Centre d’entrepreneuriat pour élaborer leur projet. 

La plupart concevaient des applications mobiles ou des interfaces web permettant notamment de regrouper les restaurants sous le même outil de recherche ou encore d’offrir une plateforme numérique permettant aux restaurateurs d’afficher leurs produits alimentaires à rabais alors que la date de péremption arrive. 

«Les participants sont arrivés ici vendredi et lançaient des idées. Ils choisissaient ensuite sur quelle idée ils voulaient travailler. Par la suite, des équipes se forment et ils travaillent tout le week-end sur le projet», explique François St-Martin, coprésident d’honneur du Startup week-end de Shawinigan et membre du comité organisateur. 

En plus d’être extrêmement formateur, le Startup week-end peut engendrer de véritables projets d’entreprise. C’est d’ailleurs dans ce type d’événement que l’entreprise Rum and Code a été créée. Installée au DigiHub, elle roule sa bosse depuis et décroche des contrats de programmation informatique. 

«Les participants au Startup week-end développent toutes les facettes de leur entreprise. Ils doivent s’occuper du contenu et de sa mise en marché. Ils doivent aussi se pencher sur l’image de leur entreprise. L’entreprise pourrait être viable dès demain matin», ajoute François St-Martin. «Aucun volet n’est mis de côté. Et il y a des coachs qui sont disponibles pour les aider tout le week-end pour que les projets soient le plus crédibles possible.»

Kathy Piché et Nathalie Prud’homme , deux participantes du Startup week-end de Shawinigan.

Nathalie Prud’homme et Kathy Piché mettaient les dernières lignes à leur projet dimanche, lorsque Le Nouvelliste s’est rendu au DigiHud. Les deux femmes proposaient Recyclo-propre, une entreprise qui veut prendre la matière première à la source et combler le besoin d’une entreprise. Elles proposent qu’un OSBL récupère des matières recyclables comme des journaux pour fournir une entreprise qui a besoin de cette matière première contre rétribution. 

«Le recyclage comme nous avons actuellement donne de la mauvaise qualité. L’entreprise qui serait mon client nécessite une meilleure qualité», explique Nathalie Prud’homme, déjà en emploi pour une entreprise dans le domaine.  

Après une cinquantaine d’heures de travail, les projets étaient soumis à un jury. Les participants devaient alors présenter rapidement le projet et convaincre de son potentiel. Les équipes les plus méritantes se sont partagé des prix totalisants 15 000 $. 

Organisé en partenariat avec plusieurs organismes œuvrant au développement économique de Shawinigan, ce Startup week-end vise à promouvoir l’entrepreneuriat. Les prix ainsi remis peuvent être des incitatifs à ce que les entreprises voient le jour à Shawinigan. 

En terminant, un autre Startup week-end se tiendra à l’Université du Québec à Trois-Rivières en mars prochain.