IDE Trois-Rivières veut connaître les habitudes de voyage de la population de la région pour alimenter sa réflexion sur une éventuelle offre de vols touristiques et d’affaires à l’aéroport de Trois-Rivières.

Sondage sur les habitudes de voyage mené par IDE Trois-Rivières

Trois-Rivières — Alors que plus de 80 % des citoyens questionnés par Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières affirment avoir de l’intérêt pour des vols internationaux touristiques et d’affaires à partir de l’aéroport de Trois-Rivières, l’organisme poursuit sa consultation. IDE veut maintenant connaître les habitudes de voyage de la population régionale.

Quelles sont les destinations voyage habituelles des Trifluviens? Quel montant supplémentaire seraient-ils prêts à assumer pour voler à partir de Trois-Rivières plutôt que de Montréal ou Québec? À quels services souhaitent-ils avoir accès dans la future aérogare? Voici quelques questions présentes dans le sondage publié en ligne mardi par IDE Trois-Rivières.

«En octobre, nous voulions voir avec le sondage s’il y avait de l’intérêt. Et les réponses ont été très positives», explique Jean Côté, directeur général adjoint à IDE Trois-Rivières.

«Nous ciblons avec ce nouveau sondage les habitudes plus précises des voyageurs.»

Les résultats recueillis par ce sondage permettront à IDE Trois-Rivières de poursuivre sa réflexion dans le développement de parc industriel aéroportuaire. En effet, l’organisme estime que le bassin de population de 1,2 million de personnes qui résident dans un rayon de 100 km de l’aéroport rend possible l’offre de vols touristiques et d’affaires de Trois-Rivières.

Toutefois, des investissements majeurs sont nécessaires et la participation de Québec de même que d’Ottawa est essentielle.

«Chaque fois qu’on parle au fédéral, on a des indications positives concernant notre financement. Et même chose du côté du provincial. C’est évidemment le point de départ. Mais comme nous avons des conversations encourageantes, nous menons des consultations en parallèle», précise M. Côté.

Les vols internationaux touristiques et d’affaires à partir de l’aéroport de Trois-Rivières ne seront possibles que si l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien donne son accord. En effet, des vols internationaux nécessitent l’aménagement de contrôle de sécurité ainsi que de douanes.

«L’élément déclencheur demeure le financement des gouvernements», note le directeur général adjoint d’IDE Trois-Rivières.

«Nous sommes les mieux placés parmi les aéroports régionaux pour accueillir ce type de vols.»

Le sondage peut être remplie en ligne jusqu’au 27 mars à l’adresse suivante: https://qexplorerca.ca1.qualtrics.com/jfe/form/SV_bpIjjzx9KIPrXh3

IDE Trois-Rivières mène aussi au même moment une consultation auprès des entreprises afin de connaître leurs habitudes de voyages ainsi que leurs besoins. Combinées à celles recueillies auprès de la population en général, ces données dresseront un portrait plus complet des besoins de la région.