Les ventes lors des soldes de l’Après-Noël ont été bonnes dans plusieurs commerces locaux.
Les ventes lors des soldes de l’Après-Noël ont été bonnes dans plusieurs commerces locaux.

Soldes de l’Après-Noël: l’effervescence toujours présente

Trois-Rivières — La progression du commerce en ligne et la présence d’événements commerciaux comme le Vendredi fou et le Cyberlundi ne semblent pas nuire à la popularité des soldes de l’Après-Noël dans la région.

À constater le grand nombre de voitures dans les stationnements d’établissements commerciaux, jeudi, les soldes de l’Après-Noël ont toujours la cote auprès de nombreux consommateurs à la recherche d’une bonne affaire. Le magasin Centre Hi-Fi de Shawinigan a connu une journée fort achalandée et le bilan des ventes est au-delà des attentes de la direction.

«On a eu 60 % de plus que l’an passé et je ne sais pas pourquoi, mentionne humblement Pierre Magny, le propriétaire du commerce. Les gens ont acheté des grandes télés, beaucoup de barres de son, du cinéma maison. Je suis surpris. J’aurais été content de faire les chiffres de l’an passé!»

Martin St-Cyr, gérant du magasin Tanguay de Trois-Rivières, raconte que les clients se massaient à la porte du commerce quelques minutes avant l’heure d’ouverture prévue à 13 h.

«L’achalandage a été très bon. L’effervescence du 26 décembre est toujours là. Il y a beaucoup de monde en vacances, ça amène de la clientèle et les gens achètent.»

Le magasin Sport Expert Atmosphère du centre commercial Les Rivières a accueilli beaucoup d’acheteurs, témoigne le directeur adjoint, Simon Gauthier.

«Les ventes sont là même si on a moins de neige cette année. Le Boxing Day reste une journée importante. Il y a beaucoup de gens en vacances, des gens attendent cette date pour acheter des cadeaux. On vend beaucoup de vêtements, d’équipements de ski alpin et de ski de fond, des patins à glace, des raquettes. Le Vendredi fou et le Boxing Day sont aussi bons l’un que l’autre.»

Selon Martin St-Cyr, le département de l’électronique du magasin Tanguay a été très populaire, ce qui est un classique du 26 décembre dans le secteur de la vente au détail. Mais le commerce amorçait jeudi une promotion qui dure jusqu’au 31 décembre dans tous les départements. Les ventes du côté de l’ameublement et aussi dans le secteur des électroménagers ont été bonnes, assure-t-il.

«C’est un mélange de tout. Le Boxing Day, c’est une grosse semaine. Les vendeurs n’ont pas trop de congés!»

Ce constat peut paraître curieux en cette ère de commerce en ligne. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à acheter des produits via les sites internet des manufacturiers et des détaillants sans se déplacer en magasin. D’autres consommateurs vont se rendre en boutique pour obtenir des conseils sur un produit donné, mais vont l’acheter en ligne.

«On ne peut pas dire que les ventes en ligne n’affectent personne, convient Simon Gauthier. Mais les gens se déplacent beaucoup en magasin, ils veulent avoir des conseils. Contrairement à d’autres domaines, les gens viennent récolter les informations en magasin et achètent en magasin.»

«Il se vend des produits par internet, mais beaucoup de nos clients regardent sur les sites, se déplacent et achètent en magasin. On a déjà vécu des années avec des files d’attente devant le magasin. On n’avait pas ça cette année. Mais les gens entraient. On est content. Le commerce local, il faut se battre fort pour survivre», dit Pierre Magny.

Les achats de l’Après-Noël demeurent importants

La popularité des achats de l’Après-Noël observée dans la région est à l’image d’une tendance québécoise. Un sondage publié cette semaine par le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) en collaboration avec la firme L’Observateur révèle que si les dépenses estimées des consommateurs québécois ont été de 2,2 milliards $ avant Noël, elles devraient tout de même s’élever à environ 600 millions $ après Noël.

Le sondage sur la répartition des dépenses du temps des Fêtes des Québécois en 2019 démontre que les consommateurs magasinent sur une période un peu plus longue, notamment depuis l’apparition du phénomène du Vendredi fou.

Leur taux de participation aux soldes de l’Après-Noël a été mesuré à 33 % en 2016 et lors des deux années suivantes, à 27 % et 38 %, respectivement. Il devrait être de 48 % cette année, selon le sondage.

Pendant la même période, le nombre de consommateurs participant aux soldes de l’Après-Noël est passé de 2,2 millions à une estimation de 3,1 millions cette année. Le sondage affirme cependant que la proportion des achats de l’Après-Noël sur le web, qui était de 31 % en 2017, devrait reculer à 28 % cette année.

En ce jour de réouverture de plusieurs magasins pour le traditionnel Boxing Day, les articles les plus populaires devraient être, dans l’ordre, les vêtements et accessoires de mode, les produits électroniques, les divertissements et les produits informatiques.

Selon le ministère de l’Économie et de l’Innovation, la conformité des heures d’ouverture le 26 décembre des établissements de vente au détail et de ceux d’alimentation de grande surface, sans restriction de personnel, est de 13 h à 21 h. Certains magasins de l’une ou l’autre de ces catégories ont toutefois ouvert leurs portes dès jeudi matin, dans des secteurs désignés.

Le sondage web a été réalisé entre le 3 et le 10 décembre 2019 auprès de 726 répondants.

La marge d’erreur est de 3,7 %, 19 fois sur 20.

Avec La Presse canadienne