Un nouveau regroupement de gens d’affaires du secteur Shawinigan-Sud, présidé par Antoine Champoux, veut provoquer du mouvement sur la 105e Avenue.

Shawinigan-Sud: un nouveau regroupement des gens d’affaires s’organise

Shawinigan — Après un vide de trois ans provoqué par l’essoufflement du milieu, des gens d’affaires du secteur Shawinigan-Sud reprennent le flambeau pour apporter un nouveau dynamisme à la 105e Avenue. Pour le moment, l’objectif consiste à rendre plus attrayante cette artère commerciale.

Le Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan secteur sud (RGASSS) est immatriculé au registraire des entreprises depuis le 21 février. Il est présidé par Antoine Champoux (Épicerie Sensée). Le conseil d’administration est complété par Mathieu Beauchamp (Centre animalier Shawi-Sud), Chantal Lefebvre (Salon René), Mylen Pellerin (Pharmacie Uniprix) et Francine Gauthier (Ordin@tech).

La sollicitation avait débuté l’automne dernier et jusqu’ici, une quarantaine de membres ont payé leur adhésion. Selon M. Champoux, l’initiative est très bien accueillie dans le milieu.

«Il n’y avait pas un manque, plutôt un trou béant!», sourit-il. «Notre rue n’a pas été revitalisée depuis plusieurs années. Il y a beaucoup de locaux vides. Pour que la Ville y porte attention, ça prend une organisation qui exprime les besoins des commerçants.»

L’ancienne Association des gens d’affaires du secteur Shawinigan-Sud a fermé ses livres en 2016, à court de bénévoles. Lors de ses dernières années, elle se concentrait particulièrement sur l’organisation de la Foire en ville, une activité très populaire en juin qui a été récupérée par les scouts du secteur. Aucun changement n’est prévu sur ce plan.

D’ailleurs, M. Champoux mentionne que l’organisation d’activités ne fait pas partie des priorités du nouveau conseil d’administration.

«Nous, on veut redynamiser notre rue, l’améliorer pour attirer la clientèle et de nouveaux commerçants», laisse-t-il tomber.

La conception d’un dépliant pour favoriser l’achat local fait partie des projets. «Nous aimerions ajouter de la verdure, peut-être aussi une piste cyclable. Nous allons amener des idées!»

Évidemment, M. Champoux sait bien que le dynamisme d’une association de commerçants se mesure à l’engagement de ses bénévoles. Jusqu’ici, il paraît encouragé par ses premiers pas. Il salue aussi l’écoute de la Ville de Shawinigan et particulièrement celle de la conseillère du district Almaville, Josette Allard-Gignac.

Déplacement

Dans le secteur Shawinigan-Sud, un certain déplacement commercial a été observé au cours des dernières années. Des bannières de destination telles que Tim Hortons et la Société des alcools du Québec sont déménagées sur le boulevard de Shawinigan-Sud. La chaîne de restauration rapide McDonald annonce également son implantation tout près du Centre national de vérification et de recouvrement.

Ce mouvement n’indispose aucunement M. Champoux. «Pour qu’une rue commerciale mérite cette appellation, elle doit rester active», fait-il remarquer. «Ça prend des commerces de proximité. Sur le boulevard de Shawinigan-Sud, ce sont surtout des destinations rapides, comme Métro ou la SAQ.»

«Je pense que les deux concepts peuvent subsister», ajoute le président du RGASSS. «Il faut simplement trouver l’ADN de notre rue commerciale et miser là-dessus. Des locaux vides sur une rue commerciale, ce n’est pas très payant pour une Ville.»