Avec une pénurie de main-d’œuvre qui se fait surtout ressentir du côté de la cuisine, l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ), réunie mardi à Trois-Rivières, prône le partage des pourboires pour rendre le métier plus attrayant.
Avec une pénurie de main-d’œuvre qui se fait surtout ressentir du côté de la cuisine, l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ), réunie mardi à Trois-Rivières, prône le partage des pourboires pour rendre le métier plus attrayant.

Serveurs au secours des cuisiniers

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — En 2020, pas moins de 8720 emplois seront vacants dans le milieu de la restauration au Québec et ce chiffre passera à près de 19 000 en 2035.