Marmen, Delastek, Cognibox, Placeteco et Innovation et Développement économique Trois-Rivières se sont joints à la délégation québécoise pour le Salon international de l'aéronautique et de l'espace Paris-Le Bourget.

Salon international de l'aéronautique et de l'espace Paris-Le Bourget: des entreprises de la région s'illustrent

Quatre entreprises et un organisme de la Mauricie ont fait partie de la mission du Québec au prestigieux Salon international de l'aéronautique et de l'espace Paris-Le Bourget.
Avec 2381 exposants et 150 milliards de dollars en commandes annoncées, l'édition 2017 du plus grand salon de l'aéronautique au monde a connu un franc succès. 
Du 19 au 25 juin, Marmen, Delastek, Cognibox, Placeteco et Innovation et Développement économique Trois-Rivières se sont joints à la délégation québécoise. 
«Le Salon nous a permis de rencontrer des clients qui viennent d'un peu partout afin de discuter de nos liens d'affaires. Ce sont des occasions d'avoir un retour sur nos services et qui nous permet aussi de présenter qui on est à des clients potentiels autrement plus difficiles à joindre», soulignait Mario Gauthier, président chez Placeteco. 
À cet égard, les chiffres sont éloquents. Du lundi au jeudi, ce sont 140 000 personnes qui sont passées au salon seulement pour affaires, une opportunité sans commune mesure dans l'industrie. 
«Ce sont les décideurs qui sont sur place, pas seulement les vendeurs. Ça nous permet de rencontrer de nombreux présidents d'entreprise», souligne Jean Côté, directeur général adjoint chez Innovation et Développement économique Trois-Rivières.
Sous la direction de l'équipe de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la stratégie numérique, Dominique Anglade, les entreprises québécoises ont profité d'un pavillon réservé par le gouvernement. 
«Un bel esprit d'entraide régnait dans la délégation. On a eu beaucoup d'appui de la part du gouvernement et de l'équipe de la ministre Anglade. Des délégués commerciaux s'occupent aussi de faciliter le développement d'affaires et travaillent activement afin d'aider les entreprises du secteur aéronautique du Québec à obtenir des occasions»,  décrivait Marie-Josée Primeau, vice-présidente aux ventes chez Cognibox.
En mode séduction, Innovation et Développement économique Trois-Rivières a profité de l'occasion pour rencontrer des entreprises ayant le potentiel de s'établir en ville. 
«On s'y préparait depuis le mois d'avril et ça s'est bien passé. On a obtenu huit rencontres avec des dirigeants d'entreprise qu'on avait contactés et qu'on savait intéressés par des projets d'expansion dans les prochains 24 mois. [...] On visait particulièrement des PME et des filiales pour lesquelles le marché de Trois-Rivières est susceptible de convenir», ajoute M. Côté. 
Sur les huit entreprises que le directeur général adjoint a rencontrées, un fabricant de petits aéronefs spécialisé dans la surveillance et l'épandage aurait trouvé que la Ville de Trois-Rivières constitue une option d'expansion envisageable. 
«Ce genre de décision se prend à long terme. On continue d'alimenter la relation pour que Trois-Rivières soit bien positionnée avant que la décision finale se prenne, et non pas attendre et courir après l'entreprise quand elle a déjà choisi son lieu d'établissement», explique M. Côté qui s'attend à ce que l'entreprise prenne une décision d'ici les 18 prochains mois.