Shawinigan organisera la 4e édition de son Salon de l'emploi, de la formation et de l'entrepreneuriat le 4 octobre. De gauche à droite, on reconnaît Michel Angers (maire), Jean-François Gingras (président - directeur général d'ARM, entreprise marraine) et David Marcouiller (conseiller en développement économique à Shawinigan et coordonnateur de l'événement).

Salon de l'emploi: en préparation pour la 4e édition

La Ville de Shawinigan se prépare déjà pour la quatrième édition du Salon de l'emploi, de la formation et de l'entrepreneuriat, qui sera présentée le 4 octobre au Centre Gervais auto.
Jeudi matin, elle a lancé une invitation aux employeurs afin qu'ils réservent leur place, en plus de dévoiler l'identité de l'entreprise marraine pour cette année.
Cet honneur a été attribué à ARM Agence de recouvrement, une PME en perpétuelle recherche de personnel qui emploie tout près de 200 personnes, dont 140 au siège social de Shawinigan. Son président - directeur général, Jean-François Gingras, reconnaît que le recrutement de la main-d'oeuvre demeure un enjeu majeur, même si l'entreprise a fait écarquiller bien des yeux au cours des dernières années en raison de sa fulgurante croissance.
«On a beau avoir le meilleur plan pour développer les affaires, la meilleure gestion, si on n'a pas un bassin suffisant, on ne pourra jamais faire croître l'entreprise», fait-il remarquer. Actuellement, il recherche dix agents à temps plein, cinq à temps partiel et un commis-comptable pour la division centre d'appels, connue sous l'appellation Comméléo.
«Nous avons un contrat qui reprend bientôt et qui entraînera des besoins», illustre-t-il. «Dernièrement, nous avons embauché 25 personnes pour une division de service à la clientèle. Notre édifice commence à être plein, mais nous avons encore de la place pour assurer notre croissance.»
ARM Agence de recouvrement vit l'expérience du Salon de l'emploi, de la formation et de l'entrepreneuriat de Shawinigan depuis sa toute première édition. L'an dernier, son équipe a recueilli une centaine de candidatures.
«Le contact direct avec les visiteurs fait la différence par rapport aux autres moyens de recrutement», croit M. Gingras. «Plusieurs de nos embauches viennent des CV que nous avons recueillis. Ça nous permet aussi de nous faire connaître. Il faut démystifier le travail d'un agent de recouvrement et ce salon nous permet de le faire.»
En baisse
La toute première édition du Salon de l'emploi, de la formation et de l'entrepreneuriat de Shawinigan avait provoqué toute une effervescence, avec la participation d'environ 2200 chercheurs d'emplois. Cet engouement n'a jamais été égalé par la suite; l'an dernier, 1300 personnes se sont déplacées. Malgré tout, le maire, Michel Angers, assure que la réflexion entourant la poursuite de l'activité ne s'est pas éternisée.
«Quand nous avons commencé, c'était pour répondre à un besoin très spécifique de relocalisation d'individus à la suite de fermetures d'entreprises», rappelle-t-il. «À chaque année, on évalue si on doit continuer dans cette aventure. Il y a une demande très forte des entreprises.»
«Peu importe l'achalandage, si des besoins de main-d'oeuvre sont comblés, c'est déjà un succès», fait remarquer le maire. «C'est d'ailleurs l'objectif qu'on poursuit.» Il faut préciser qu'en 2016, 73 exposants, dont 56 employeurs, s'entassaient au Centre Gervais auto, ce qui constituait l'offre la plus variée depuis 2014.
L'organisation a déjà fait connaître quelques nouveautés pour cette quatrième édition. Tout d'abord, les portes ouvriront une heure plus tard, soit à 14 h plutôt qu'à 13 h. La formule des conférences sera conservée, mais elles se dérouleront dans un coin, entre des sections de gradins plutôt que sur la patinoire. La zone babillard sera aussi déplacée. Enfin, l'organisation créera sept kiosques haute visibilité cette année.
Les employeurs qui réserveront un espace standard devront débourser 395 $ plus taxes avant le 1er août. À compter de cette date, il faudra ajouter une centaine de dollars pour la même location. La fin des inscriptions est prévue le 8 septembre.