Dans l’ordre habituel, on retrouve Steve Brunelle, directeur général de la SADC de Nicolet-Bécancour et sa conseillère en développement durable, Carolyne Aubin, Sophie Lamoureux, propriétaire de Fleuriste Savard, qui a témoigné de sa participation au programme, et Julie Dubé, représentante de la Fondation Alcoa.

SADC de Nicolet-Bécancour: organisations recherchées

Nicolet — La SADC de Nicolet-Bécancour vient d’annoncer la poursuite de son programme d’accompagnement en développement durable PROAction pour les trois prochaines années grâce à la collaboration de Fondation Alcoa, d’où le recrutement en cours. Ce programme vise à soutenir les entreprises, les municipalités et les organisations vers une réflexion stratégique de développement durable pour la mise en œuvre d’actions structurantes ayant des retombées sociales et économiques, tout en réduisant les impacts environnementaux.

Ce partenariat triennal permet ainsi de consolider les efforts de sensibilisation et d’accompagnement en développement durable déjà amorcés et de poursuivre en ce sens pour les prochaines années. «En plus de soutenir des programmes créant une valeur durable pour les communautés où Alcoa est présente, la Fondation Alcoa vise à promouvoir la lutte aux changements climatiques. Le travail de la SADC de Nicolet-Bécancour s’inscrit directement dans cette mission et c’est pourquoi nous sommes fiers de contribuer au programme PROAction en attribuant près de 100 000 $ entre 2019 et 2022», a fait savoir Julie Dubé, représentante de la Fondation Alcoa.

Mis en place par la SADC en 2017, le programme a permis la réalisation de dix conférences sur des thématiques de développement durable ainsi que l’accompagnement de cinq entreprises et de quatre municipalités.

«Ce n’est pas d’hier que la SADC parle de développement durable. Depuis 2006, l’organisation porte la préoccupation de développer les potentiels et les compétences des entrepreneurs et leaders locaux pour favoriser un développement durable des organisations et de notre territoire. La venue du programme PROAction vient consolider de façon encore plus soutenue notre volonté d’appuyer les entreprises et les collectivités en ce sens», indique Steve Brunelle, directeur général de la SADC de Nicolet-Bécancour.

De façon détaillée, le programme, qui s’adresse aux gestionnaires d’entreprises ou d’organismes ainsi qu’aux élus et administrations municipales, est axé sur la sensibilisation, l’information, le partage d’initiatives et l’accompagnement personnalisé vers le passage à l’action. Le parcours, d’une durée de six mois, se fait dans le cadre d’une cohorte et propose une formation d’introduction au développement durable, la réalisation d’un diagnostic visant à cibler les enjeux prioritaires de l’organisation, des ateliers d’échanges entre participants et un accompagnement postdiagnostic.

Cet accompagnement permet d’identifier les actions les plus stratégiques à mettre en œuvre afin de diminuer les coûts, accroître les revenus, réduire les impacts environnementaux et maximiser les retombées sociales.

Des exemples d’actions? Diagnostic énergétique (bâtiments et équipements), optimisation des transports pour réduire les GES, recherche pour des emballages écoconçus, mise en place de compost, sensibilisation des employés au tri des matières résiduelles, ajout de critères sociaux et environnementaux aux pratiques d’achats, élaboration d’un manuel de l’employé, implication et mobilisation des employés dans les solutions, actions de communication et politique de développement durable.

«De nos jours, les attentes des consommateurs et des citoyens sont de plus en plus élevées en matière d’environnement et de responsabilité sociale. Il importe que chaque organisation et entreprise s’en préoccupe. De plus, il est démontré que les entreprises impliquées dans des démarches de développement durable ont plus de facilité à attirer les jeunes talents et peuvent également répondre davantage aux attentes des grands donneurs d’ordres», souligne Carolyne Aubin, conseillère en développement durable à la SADC et responsable du programme.

Dès janvier prochain, la SADC annonce la formation de cohortes par secteur d’activité, soit les cohortes Commerces et services, PME (manufacturier) et Municipalités/Organisations. Une cohorte d’organisations touristiques sera également formée. Le nombre de places est limité à quatre organisations par cohorte. Les activités débuteront en janvier prochain et se poursuivront jusqu’en juin 2020.

Le coût de l’accompagnement est de 500 $ avec possibilité d’avoir accès à une subvention via le nouveau Fonds Écoleader pour les entreprises, lancé mercredi, de l’ordre de 18,5 millions de dollars pour le Centre-du-Québec. Le programme prévoit également la promotion des organisations participantes ainsi que la remise d’une reconnaissance des efforts de développement durable à la fin de l’accompagnement.

Cette année encore, et grâce également à la collaboration du Fonds Écoleader, la SADC offrira des conférences inspirantes en développement durable telles que sur l’organisation d’événements écoresponsables, qui aura lieu le 5 décembre prochain, et le 19 février 2020 se tiendra la conférence sous la thématique L’efficacité énergétique, comment passer à l’action. D’autres conférences sont à venir, entre autres, sur l’approvisionnement responsable, les changements climatiques et les technologies propres dans le cadre du Jour de la Terre.

Pour information et inscription aux conférences et cohortes, on peut contacter Carolyne Aubin au 819 233-3315, poste 2225.