On aperçoit ici Alain Marchand, le fondateur, en compagnie de la nouvelle présidente des Enseignes professionnelles, sa fille Sabrina.

Sabrina Marchand prend la relève des Enseignes professionnelles

Trois-Rivières — Après 40 ans de succès, il est toujours agréable pour un entrepreneur de savoir qu’une relève sérieuse prendra bien soin de son entreprise. C’est le cas d’Alain Marchand qui vient d’annoncer le transfert des Enseignes professionnelles à sa fille, Sabrina Marchand.

L’entreprise trifluvienne sera entre bonnes mains puisque la fille du fondateur œuvre au sein de la compagnie depuis 2006. Elle y a occupé les postes de directrice des ventes et fut également responsable du développement des affaires.

«C’est un honneur pour moi d’assurer la relève de l’entreprise de mes parents», indique Sabrina Marchand. Mon père et ma mère (Linda Perron-Marchand) ont dû travailler très fort pour la mener où elle est aujourd’hui et c’est un plaisir de pouvoir assurer sa pérennité.»

La jeune relève entend bien consolider le créneau de l’entreprise familiale de même que sa position dans le marché provincial. «Je ne veux pas réinventer la roue», précise-t-elle, «car mon père et moi avons une vision commune».

Le transfert d’entreprise comprend plusieurs employés d’expérience. «Je suis choyée de les avoir à mes côtés et de pouvoir compter sur leur expertise et leur créativité», signale Mme Marchand.

De son côté, Alain Marchand estime que sa fille «est la meilleure personne pour prendre la relève. Elle n’a pas lésiné sur les efforts pour apprendre tous les rouages de l’organisation», dit-il en ajoutant qu’«elle et moi, nous nous préparons pour cette transition depuis plusieurs années».

Les Enseignes professionnelles est une entreprise manufacturière bien en vue dans la région. Elle est en effet une référence dans les domaines que sont l’enseigne et la signalétique. Elle œuvre également dans les services d’architecture visuelle et de mobilier urbain, un volet qu’entend développer la présidente.

L’entreprise a notamment conçu la structure placée juste à l’entrée de Trois-Rivières sur Saint-Laurent et qui en indique l’entrée, sur le boulevard des Draveurs. Elle a aussi conçu les gros chiffres «1634» que l’on aperçoit à l’entrée du nouveau CECi (le Centre d’événements et de congrès interactifs qui est intégré à l’hôtel Delta Marriott). L’enseigne multicolore annonçant le territoire de la MRC de Portneuf fait également partie de quelques-unes de ses réalisations.

Comme le précise la nouvelle présidente, 90 % du chiffre d’affaires de l’entreprise provient toutefois de contrats dans la région de Montréal. «Nous avons aussi des contrats en Ontario», précise-t-elle.

L’entreprise a créé également plusieurs mobiliers urbains, dont des colonnes Morris pour la STTR, des abribus, des pavillons sanitaires ainsi que des bornes interactives.

«Notre service d’architecture visuelle se spécialise dans les projets fabriqués sur mesure. Au fil des ans, nous avons développé une belle collaboration avec les ingénieurs et les architectes lorsqu’ils ont des projets un peu plus farfelus avec leurs clients. Nous créons des œuvres qui se distinguent dans le paysage urbain», souligne Mme Marchand qui entend bien développer ce créneau qui distingue son entreprise de la concurrence.

Le défi de la main-d’œuvre n’épargne pas cette entreprise, comme partout ailleurs. C’est pourquoi Mme Marchand veut offrir systématiquement des avantages à ses employés afin de les retenir et d’en attirer de nouveaux.

La jeune mère de deux enfants parle entre autres d’implanter un programme de conciliation travail-famille.