La famille composée de Philippe Beaudoin, Sylvie Morin, Pierre-Jean Beaudoin et Yves Beaudoin (en haut) a procédé, mercredi, au dévoilement du nouveau restaurant qui sera situé au rez-de-chaussée du CECI.

Restaurant-bar Le brasier 1908: investissement de 3 M$ et création de 60 emplois

Trois-Rivières — Localisé dans le complexe du Centre d’événements et de congrès interactifs (CECI) et de l’hôtel Delta, le restaurant-bar Le Brasier 1908 représente un investissement de trois millions de dollars. L’ouverture, qui est prévue pour l’été 2018, permettra de créer une soixantaine d’emplois.

Le Brasier 1908 est une aventure familiale puisque les frères Pierre-Jean et Philippe Beaudoin s’occuperont respectivement de la cuisine et de la gestion du restaurant. Dans ce projet, ils seront appuyés par leurs parents Yves Beaudoin et Sylvie Morin. 

Tous originaires de Trois-Rivières, ils ont quitté la région il y a 20 ans. Il s’agit donc d’un retour au bercail pour cette famille. L’objectif est maintenant d’agrandir celle-ci.

«Notre focus actuel est de sélectionner des partenaires et employés passionnés qui bâtiront avec nous l’expérience distinctive du Brasier 1908», affirme Philippe Beaudoin.

S’inspirant de l’histoire de la ville de Trois-Rivières, Le Brasier 1908 tient son nom de l’incendie qui a ravagé le centre-ville au début du 20e siècle. Le restaurant sera situé à l’endroit exact où deux enfants ont déclenché le feu en 1908, soit sur la rue Saint-Georges à l’angle de la rue Badeaux.

Le restaurant, le bar et les salons privés compteront plus de 200 places.

«Nous avons imaginé quelque chose de très chaleureux et d’accueillant. Dans le restaurant, il y aura un volet historique que nous avons intégré dans la décoration, mais il y aura aussi plusieurs matériaux très actuels. Il y a certains éléments clés 

qui retiennent l’attention comme le bar central, la cuisine ouverte ainsi que les salles exécutives. Le cellier est également un élément très important de 

notre décor, car il fera partie de l’environnement», souligne Sylvie Morin.

Les clients auront droit à un menu qui vise une approche authentique, simple et originale.

«Les Trifluviens et les touristes découvriront une cuisine réconfortante de type Soul Food, qui exploitera un mélange de saveurs franco-américaines, rehaussé par une touche très locale et québécoise», précise le chef Pierre-Jean Beaudoin.