La directrice générale de Gauthier fleurs et jardins, Lise Gauthier.
La directrice générale de Gauthier fleurs et jardins, Lise Gauthier.

Réouverture des jardineries : une nouvelle bien accueillie

Trois-Rivières — La réouverture dès mercredi des jardineries au Québec est bien accueillie par les entreprises régionales qui s’attendent à une forte demande pour les légumes, mais aussi pour les fleurs. Mais pour recevoir leurs clients, les commerçants devront prendre les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité de tout le monde, incluant le personnel, ce qui risque de modifier la façon de magasiner.

Normand Cormier, propriétaire de la pépinière Cormier de Trois-Rivières, est prêt à ouvrir son commerce mercredi. Il a vendu beaucoup de semences au début du mois de mars et il s’attend à ce que la tendance se maintienne en contexte de pandémie.

«Il y aura un certain engouement, surtout pour tout ce qui est potager et les fleurs. Les gens disaient qu’ils n’avaient rien à faire à la maison et qu’ils allaient semer des tomates. Un coup rendus à l’extérieur, les gens vont vouloir profiter de leur terrain. Ça va vouloir travailler dans le potager. Demain (mercredi), on va vendre des terreaux, des engrais. On ne vendra pas d’arbustes. Mais pour les affaires, ça va dépendre de la manière qu’on va gérer le deux mètres de distance. Ça risque d’être difficile. On a des gels de désinfection, il faut prévoir désinfecter les paniers. Mais les gens commencent à être habitués.»

L’ouverture des jardineries en plein mois d’avril va toutefois permettre aux entrepreneurs de s’ajuster à ces nouvelles exigences étant donné que la forte période débute avec le mois de mai.

«Je ne m’attends pas à faire une année record, mais on va faire de notre mieux. Il faut voir comment les consommateurs vont réagir (aux mesures de contrôle). Les gens sont habitués, ils vont à l’épicerie chaque semaine, ils ont acquis des façons de faire. On a la responsabilité de se protéger et de protéger les autres. On s’attend à ce que les gens soient conscients que ce n’est pas comme d’habitude. Il faudra être plus patient et plus zen», raconte Lise Gauthier, directrice générale de Gauthier fleurs et jardins de Trois-Rivières, dont le commerce devrait ouvrir mercredi si l’entreprise reçoit le gel désinfectant commandé.

André Carbonneau a réglé la question. Son commerce de Louiseville ouvrira lundi, car la direction veut prendre le temps de s’installer en conséquence.

«Je veux protéger mon monde. On va mettre des lavabos, on ne peut pas faire ça à la presse. On va s’organiser. On vit tous la même chose dans l’industrie. Mais je m’attends à un gros achalandage pour le jardinage et pour le potager. Le potager est déjà en augmentation cette année. On va vendre beaucoup de légumes, car les gens ont peur d’en manquer, mais on n’en manquera pas. Les gens ne pourront pas aller en vacances cet été, ils n’iront pas dans les restaurants. Quand on a des périodes de récession, les gens investissent plus chez eux», dit le propriétaire des Jardins André Carbonneau, dont les prévisions pour la saison annoncent toutefois une baisse des affaires, étant donné que les gens passeront moins de temps lors de leurs visites.

Si ces trois dirigeants d’entreprise s’attendent à une recrudescence pour l’aménagement de potagers, cette tendance est aussi observée par Mélanie Grégoire, ambassadrice de Mon panier vert. Cette plateforme regroupe plus de 80 commerçants (semenciers, jardineries, maraîchers) pour promouvoir l’achat local.

«En mars, chez les semenciers québécois, il y a une hausse de 30 à 40 % des ventes. La réappropriation alimentaire est une tendance. Mais avec la crise, les gens ont passé de la parole aux actes. Ils ont assez peur pour dire qu’ils vont cultiver leurs légumes et les canner», analyse Mme Grégoire, copropriétaire des serres Saint-Élie de Sherbrooke.

Inspiré du Panier bleu, Mon panier vert veut aider les personnes qui désirent reprendre leur autonomie alimentaire à trouver des producteurs locaux qui pourront aussi leur donner des conseils. André Carbonneau, des Jardins André Carbonneau de Louiseville, et Émilie Gabias, technicienne en horticulture chez Gauthier fleurs et jardins, ont collaboré à cette initiative.

Le site internet est le monpaniervert.ca.