Donald Martel

Réouverture de l’usine Alubar

Bécancour — Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, affirme que l’annonce de la réouverture de l’usine de tiges et d’alliages d’aluminium de Bécancour par son nouveau propriétaire, la société brésilienne Alubar, constitue une très bonne nouvelle. Selon lui, le redémarrage de l’usine permettra notamment à la région de retrouver la majorité des emplois perdus lorsque l’ancien propriétaire, la société Sural, avait mis fin aux activités de production.

« C’est un signal vraiment positif pour la région. En plus de ramener des emplois chez nous, cette usine va s’approvisionner entre autres chez ABI, ce qui est de nature à favoriser encore plus l’économie régionale. Je me réjouis également du fait que les dirigeants de l’entreprise ont tenu à souligner la bonne collaboration qu’ils ont eue de la part du ministère de l’Environnement », a souligné M. Martel.

C’est en septembre 2019 qu’on apprenait que tous les actifs de l’usine de tiges de Sural à Bécancour, alors fermée depuis février 2019, avaient été rachetés par la société brésilienne Alubar, une transaction qui fut précédée d’une entente avec la soixantaine de syndiqués. Il était prévu que les opérations reprennent en mars 2020 sous cette nouvelle administration.

Depuis ses débuts en 1998, Alubar est en pleine expansion. Le fabricant brésilien possède une vaste expérience dans la production de tiges d’aluminium et d’alliages d’aluminium, tel que l’alliage 1120, largement utilisé par les fabricants de conducteurs électriques du monde entier.

Selon le président-directeur général d’Alubar, Mauricio Gouvea, l’acquisition de la nouvelle unité constitue une étape nouvelle, mais prévisible.

«Nos clients sont les principaux acteurs des marchés mondiaux de l’infrastructure et de l’énergie. Il y a longtemps que nous sommes les fournisseurs de ces clients au Brésil et, grâce à l’internationalisation d’Alubar, nous pouvons répondre à leurs besoins dans d’autres projets hors du pays», avait-il alors expliqué.

L’usine de Bécancour aura une capacité de production de 100 000 tonnes/an de tiges d’aluminium et d’alliages d’aluminium. «Le processus a été mené conformément à toutes les lois applicables au Brésil, au Canada et aux États-Unis et selon les meilleures pratiques de conformité.

À partir de ce nouveau projet, nous comptons également desservir les marchés nord-américain et européen», avait renchéri le haut dirigeant.

Basée au Brésil, Alubar est reconnue en Amérique latine comme l’une des principales entreprises du secteur de l’électricité. Au cours de ses 20 années d’exploitation au Brésil, la société a bâti une histoire basée sur la qualité de ses produits et du respect des délais et des plans, ce qui a renforcé sa réputation auprès des principaux clients et de tout le marché.

Aujourd’hui, la société compte environ 1000 employés directs et indirects à son siège situé dans le nord du Brésil.