Stéphane Gignac, président de la CCIS, en compagne de la directrice générale par intérim, Geneviève Racine.

Rentrée de la CCIS: les candidats fédéraux invités à un café rencontre

Shawinigan — La Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan présentait son traditionnel cocktail de la rentrée mardi, à la station Vallée du parc. L’organisation a alors dévoilé une partie de sa programmation pour la saison 2019-2020, parmi laquelle on retrouve un café-rencontre avec les candidats du comté de Saint-Maurice - Champlain.

Cette activité se déroulera le 1er octobre, à l’Auberge Gouverneur de Shawinigan. Il reste quelques détails à peaufiner, mais il est déjà acquis que tous les candidats confirmés à ce moment seront invités à cette rencontre.

«Chaque candidat pourra se présenter pendant dix minutes», explique Geneviève Racine, directrice générale intérimaire à la CCIS. «Il n’y aura pas de débat. Ce sera fait de façon très conviviale. Les candidats pourront présenter leur parti, mais devront aussi répondre à certaines préoccupations du milieu économique.»

«C’est important, pour les membres, de savoir ce que chaque candidat peut apporter», ajoute Stéphane Gignac, président de la CCIS. «Ce genre de rencontre permettra d’avoir plus d’information sur ce que chacun peut apporter qu’un débat entre les candidats.»

Beaucoup de trous

Pour le reste, la programmation repose sur des activités traditionnelles. Ainsi, le Gala Distinction Desjardins revient le 1er novembre, à Espace Shawinigan. Le dévoilement des finalistes est prévu le 24 septembre en matinée, à la Place Biermans.

Le 10 décembre, une conférence sur la fraude en entreprise sera organisée à l’Auberge Gouverneur. Le bilan du maire sera présenté au même endroit le 23 janvier, sur l’heure du midi.

C’est tout ce que contient la programmation 2019-2020 de la CCIS pour le moment. Une conférence organisée par l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’assemblée générale annuelle, le rallye de fin de saison et d’autres activités devraient s’ajouter au fil des prochaines semaines à des dates qui restent à déterminer, selon les soubresauts de l’actualité.

M. Gignac n’a pas voulu imputer ce calendrier provisoire à l’absence de sa directrice générale, Jacinthe Béland, en congé de maladie depuis le printemps. Mme Racine, touchée directement par la décision du gouvernement caquiste de mettre fin au Réseau national des pôles régionaux d’innovation, a accepté d’assumer l’intérim. Elle connaît bien le milieu, puisqu’elle a occupé le poste de directrice générale de la Chambre de commerce de Mékinac pendant neuf ans.

«Nous avons été chanceux que Geneviève, avec toutes ses années d’expérience, soit disponible», reconnaît M. Gignac. «Mais le calendrier simplifié était vraiment un choix. À chaque année, nous avions des partenaires ou des membres qui nous proposaient des activités en cours d’année, mais la permanence était trop occupée par les activités qui étaient déjà au calendrier. Cette année, on s’est dit qu’on pourrait davantage écouter les besoins des membres, plutôt que simplement choisir ce que nous pensons qui est bien pour la CCIS.»

Par exemple, l’organisme a pu participer à la rencontre de consultation pour l’élaboration du Plan d’électrification des transports et de changements climatiques, au début du mois à Trois-Rivières. Pour certains membres, il s’agissait d’une occasion privilégiée pour établir un contact avec les ministres Pierre Fitzgibbon (Économie et Innovation), Jonatan Julien (Énergie et Ressources naturelles) et André Lamontagne (Agriculture, Pêcheries et Alimentation).

Le cocktail de la rentrée de la CCIS a attiré environ 70 personnes à la station Vallée du parc, mardi en fin de journée.