Les cofondateurs du Sommet international de l’innovation en villes médianes, les maires Michel Angers et Denis Thuriot.

Rendez-vous à Nevers en 2020

Shawinigan — Des ententes comme celles annoncées vendredi matin dans le cadre de la deuxième édition du Sommet international de l’innovation en villes médianes amènent de l’eau au moulin pour justifier l’importance de ce type d’événement, selon le maire de Shawinigan, Michel Angers. En fin d’après-midi, son homologue de Nevers, Denis Thuriot, confirmait que le troisième rendez-vous retournera dans sa ville, du 8 au 10 octobre 2020.

M. Angers ne pouvait cacher sa fierté après avoir assisté à l’enfilade d’ententes, dans le Salon Jean-Chrétien à Espace Shawinigan.

«Souvent, les gens nous demandent à quoi ça sert ces rencontres, est-ce qu’il y aura des retombées concrètes?», soulève-t-il. «C’est justement la démonstration de notre capacité, comme Ville, d’interagir avec des entreprises innovantes dans l’objectif d’être plus performante et d’être en meilleure relation avec nos citoyens.»

Le maire confie avoir été impressionné par plusieurs découvertes au salon de l’innovation.

«Il y a plein de choses qu’on voudrait avoir», fait-il remarquer. «L’objectif est toujours d’apporter une amélioration de services aux citoyens. Comment être plus performants, comment être meilleurs.»

Le public n’a toutefois pu profiter de la plage horaire prévue à l’origine pour visiter ce salon. En effet, la population était invitée à s’y présenter entre 15 h et 20 h, mais avec les forts vents qui se sont manifestés en début d’après-midi, l’organisation a finalement décidé de plier bagage à 17 h pour permettre aux exposants de partout à travers le Québec de repartir un peu plus tôt.

M. Angers trace évidemment un bilan très positif de ce sommet, présenté dans des installations idéales à Espace Shawinigan.

«Nous avions le défi de financer cet événement et ça a été réussi», relate-t-il. «L’autre défi, c’était de savoir si les gens allaient venir, s’ils allaient apprécier. Je pense que nous avons pas mal élevé la barre. Nos infrastructures sont exceptionnelles. Je ne peux que dire mission accomplie.»

Un avis partagé par M. Thuriot, cofondateur du SIIViM, qui s’est dit ravi de l’accueil et de la qualité de cette deuxième édition.

«La place du marché des villes médianes est maintenant mondialement incarnée», se réjouit-il.